Home Politique Leadership : Vital Kamerhe donne raison à Matata Ponyo

Leadership : Vital Kamerhe donne raison à Matata Ponyo

6 min read
0
3
fardc 1 min

Lors de sa rentrée politique, lundi 22 août 2022, devant des cadres, membres et sympathisants de son parti politique, le président national de l’Union pour la Nation Congolaise(UNC), Vital Kamerhe, a plaidé pour un leadership visionnaire pour le développement de la République Démocratique du Congo.

Membre de l’Union sacrée de la Nation, l’ancien Directeur de Cabinet du Chef de l’Etat a rejoint en quelque sorte le combat de toujours d’un certain Matata Ponyo: celui d’un leadership et gouvernance pour le progrès.

Le binôme leadership et gouvernance constitue le cheval de bataille de l’ancien Premier ministre Matata Ponyo. Il a sillonné les auditoires et les salles de conférence pour sensibiliser la jeunesse en la culture de la bonne gouvernance et au leadership de qualité.

Convaincu que les conférences ne suffisent pas, il a créé un parti politique, Leadership pour la Gouvernance et le développement (LGD), qui l’a investi candidat à la prochaine élection présidentielle.

Matata Ponyo n’est pas que théoricien du leadership. Il en est aussi un grand praticien. Par exemple, alors qu’à son arrivée au au BCECO comme Directeur Général, cette structure était au bord de l’abîme, il avait réussi à la relever et au moment de son départ, elle avait des réserves pour payer plus de trois ans de salaire du personnel.

Au Ministère des Finances où il a passé deux ans et demi, il avait réussi à stabiliser le cadre macro économique et à payer régulièrement les agents qui, à son arrivée, allignaient trois mois d’arriérés. Il avait également constitué des réserves pendant que le pays était en déficit.

Lire RDC : Kabila démystifié, Thambwe Mwamba devient enfin courtois

Entant que Premier ministre pendant près de cinq ans, Matata Ponyo a réalisé ce qui demeure à ce jour, le meilleur bilan d’un chef du gouvernement congolais, marqué notamment par la création d’une compagnie nationale d’aviation, Congo Airways, aujourd’hui condamnée à la faillite à cause de la mauvaise; une société de transports en commun, TRANSCO…Au-delà de tout, le pays avait réalisé des prouesses économiques jamais réalisées par le passé.

Fort de ce bilan, à chaque fois que l’occasion lui est donnée, Matata Ponyo explique que « les progrès économiques que nous avons réalisés pendant cette période étaient essentiellement dus à un leadership de qualité et à la gouvernance ».

Lire également Conséquence du népotisme à outrance: Son gendre et son Dircab se battent à la primature, Bruno Tshibala reste silencieux

Le président national du LGD prend en exemples les anciens présidents Sud-africain Nelson Mandela, américain Barack Obama et brésilien Lula ou encore l’icône de la lutte contre le racisme aux États-Unis, Martin Luther King, qui selon lui, ont été porteurs, chacun dans son pays et dans son domaine respectifs, d’un certain nombre de valeurs qu’il prêche chaque jour.

Vital Kamethe lui a donc donné raison, en reconnaissant, lors de sa rentrée politique après son acquittement par la justice, qui l’avait condamné dans le procès dit 100 jours, que « le pays a besoin d’un leadership visionnaire, rassembleur et éclairé ».

D’ailleurs, pour le sénateur du Maniema, le leadership n’est pas une question de chance contrairement au dicton kinois qui prétend que « Chance Eloko Pamba ». Il requiert la symbiose de valeurs cardinales non communes à tous les êtres humains.

JPK