Home Sécurité AFC/M23: l’inévitable guerre de leadership entre Corneille Nangaa et Sultani Makenga

AFC/M23: l’inévitable guerre de leadership entre Corneille Nangaa et Sultani Makenga

8 min read
0
0

L’Alliance fleuve Congo(AFC)/M23 a tenu un meeting ce jeudi 28 mars 2024 à Kitchanga, dans le territoire de Rutchuru, au Nord-Kivu. Les congolais ont été massivement choqués de découvrir aux côtés du coordonnateur politique de cette coalition rebelle au service du Rwanda contre la République démocratique du Congo, Corneille Nangaa, trois jeunes cadres du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD). Mais quand on pousse la réflexion plus loin, on pourrait réaliser que la présence d’Adam Chalwe, Yannick Tshisola et Henri Maggie au sein de l’AFC/M23 est un mal nécessaire pour le pays.

En attendant leur éventuelle condamnation à mort pour trahison et leur exécution, les trois membres du parti politique de Joseph Kabila qui ont choisi de prendre les armes contre le peuple congolais semblent ignorer le niveau du danger permanent auquel ils sont exposés.

Sur des vidéos de l’arrivée de l’AFC/M23 ce jeudi à Kitchanga, publiées sur les réseaux sociaux, on peut voir Corneille Nangaa jouer le leader en présence de Sultani Makenga et de Bertrand Bisimwa, respectivement coordonnateur militaire et coordonnateur adjoint chargé des questions politiques et diplomatiques.

Dans sa folie de leadership, l’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a pris le soin d’accorder la parole à ses « purs petits » venus avec lui de Kinshasa.

Habitué aux flatteries, Henri Maggie lui a demandé, en l’appelant affectueusement « Coordon », de marcher sur Kinshasa pour récupérer le pouvoir.

Un rêve debout mais qui tout de même laisse à penser que Nangaa et ses acolytes Kabilistes traîtres de la nation espèrent prendre le pouvoir à Kinshasa et retourner aux affaires.

Le sort tragique des compagnons d’arme de Mzee Kabila

Sans doute, ils connaissent le sort de deux des premiers compagnons de lutte armée de M’zee Laurent Désiré Kabila, André Kisase Ngandu et Anselme Masasu. Le premier avait été tué au début de la rébellion et son corps n’a jamais été remis à sa famille depuis. Le second avait été exécuté en novembre 2000. Des historiens racontent qu’une sourde rivalité s’ était installée entre Kisase Ngandu et Mzee Laurent Désiré Kabila, qui finit par prendre de l’ascendant sur son rival.

Nouveau PCA de Total énergie marketing : Adolphe Onusumba rattrapé par son passif d’ex-chef de guerre et de violeur

L’histoire étant en perpétuel recommencement, elle risque de voir Sultani Makenga, poulin de Bosco Ntanganda et chef militaire du M23 en 2012, refuser de s’effacer sur la scène au profit d’un Corneille Nangaa visiblement avare du pouvoir.

Il pourra se prévaloir en cas de bras de fer, d’avoir participé à la quasi-totalité des étapes de l’existence de ce mouvement terroriste, de sa création à sa défaite en 2013, sa fuite en Ouganda, son retranchement dans les montagnes volcaniques du Nord-Kivu jusqu’à sa résurgence new look en 2021.

Le danger le plus redoutable pour le rebelle Nangaa et ses petits venus fraîchement de Kinshasa pourrait venir des combattants M23 qui pour certains, ont passé de nombreuses années dans la forêt et qui se voient aujourd’hui relégués au simple rôle d’assurer la sécurité des Kabilistes qui ont vécu dans l’opulence pendant plus de dix ans.

Il y a 25 ans, le rwandais James Kabarebe devenait chef d’état-major des FARDC

C’est dire que tout peut arriver à ces cadres du PPRD devenus rebelles. Au bas mot, s’ils ne se font pas tuer par des véritables M23, Adam Chalwe, Yannick Tshisola et Henri Maggie, y compris leur leader Nangaa, n’échapperont pas à la peine de mort. Leur éventuelle élimination par leurs compagnons d’armes ferait moins mal au pays que les dégâts dont des pertes en vies humaines causés par la coalition AFC/M23.

Quant à Sultani Makenga et sa bande, l’aventure se terminera eux aussi par la mort, l’espérance de vie de l’AFC/M23 étant très limitée.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le Syeco plaide auprès de Judith Suminwa pour la bonne gouvernance des fonds alloués à l’EPST

La première ministre, Judith Suminwa Tuluka, poursuit ses consultants en vue de la formati…