Home Politique Coup dur pour Jean-Charles Okoto : Le SG de son parti, Timothée Shutsha démissionne et le dézingue

Coup dur pour Jean-Charles Okoto : Le SG de son parti, Timothée Shutsha démissionne et le dézingue

9 min read
0
0

Lancé officiellement en grande pompe, en janvier 2021, le parti politique dénommé Forces Patriotiques Unies (F.P.U) n’aura tenu que la durée d’une matinée. Cette formation politique initiée par le député national dissident du PPRD, Jean-Charles Okoto Lolakombe, est précocement orphelin de son homme à tout faire, le désormais ex Secrétaire Général Timothée Tshaomba Shotsha. Accusant l’initiateur d’avoir « délibérément et volontairement importé » des antivaleurs décriées et dénoncées ailleurs, ce dernier a démissionné du parti.

Dans la foulée de sa démission, Timothée Shutsha a adressé un poignant message à ses ex camarades, à travers lequel il décrit la nullité politique de Jean-Charles Okoto.

Tout acteur politique n’est pas politique. Ce dicton semble s’appliquer parfaitement à Jean-Charles Okoto. Pour cause, l’ancien ambassadeur de la RDC en Ouganda et en Chine, en dépit de ses nombreuses années passées sur la scène politique, semble ignorer le fonctionnement d’un parti politique.

Il suffit de lire la lettre de démission de l’ancien Secrétaire Général de son parti pour s’en rendre compte.

En effet, désigné à ce poste le 12 décembre 2020 par les membres fondateurs des FPU, Timothée Tshaomba Shutsha affirme que le président national s’est volontairement écarté des valeurs qui les ont unis, à savoir la moralisation de la vie publique et la culture d’une idéologie politique civique et patriotique.

« Environ un an après, il échoit malheureusement de constater que le Président national du parti, bien qu’ empêché pour cause d’incompatibilité avec son statut actuel, s’est totalement et volontairement écarté des valeurs qui ont poussé à fonder les FPU et à l’ériger comme modèle en République Démocratique du Congo. En lieu et place des valeurs et principes moraux qui nous lient, il a délibérément importé au sein des FPU, toutes sortes d’anti-valeurs que nous avons décrié et dénoncé hier. Bien plus, il est resté insensible à mes appels, informations et échanges lui transmis à cet effet », a-t-il regretté dans sa lettre de démission datée du 20 septembre 2021.

Ne voulant pas baigner dans ces antivaleurs qu’il affirme combattre depuis des années, l’ancien membre du cabinet du Président de la République sous Joseph Kabila dit reprendre sa liberté et son autonomie politique et idéologique.

« Par loyauté et fidélité aux principes et valeurs que je défends depuis des décennies, étant résolument engagé à soutenir et accompagner les politiques de développement amorcées par le Président de la République, Chef de l’État, Son Excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, je reprends, à dater de ce jour, ma liberté ainsi que mon autonomie politique et idéologique en démissionnant de mes fonctions de Secrétaire Général et Président a.i des Forces Patriotiques Unies, F.P.U en abrégé », a-t-il précisé.

Un homme d’affaires sans conviction politique…

Pour ne pas laisser ses anciens camarades dans la confusion, Timothée Shutsha a détaillé, dans un communiqué interne leur adressé, les raisons qui justifient sa démission.

Il a commencé par exprimer son sentiment de « gâchis, de perte de temps, d’argent et d’ énergies, d’un homme trahi, insulté, humilié, arnaqué, désabusé » d’une part, et de l’autre, celui de fierté envers lui-même pour être resté inoxydable face aux valeurs qu’il défend.

Il a rappelé qu’à l’aube du lancement officiel des FPU en janvier dernier, il a constaté la naissance d’un climat malsain, d’auto-destruction, de division, de calomnie, de clientélisme.
Du coup, il regrette d’avoir opéré le mauvais choix des partenaires.

L’ancien journaliste qui a inspiré tant des jeunes du Sankuru et même de Kinshasa, s’en veut pour avoir fait confiance à « des hommes d’affaires qui viennent en politique sans aucune conviction profonde et qui n’ont que leurs conforts personnels comme motivations et objectifs ».

Allusion faite, sans le citer, à Jean-Charles Okoto, qui d’après plusieurs membres du FPU, insulterait publiquement ses collaborateurs, y compris des membres de son jeune parti politique.

Le temps de digérer la déception, Timothée Shutsha veut prendre « un petit temps de réflexion avant de rebondir autrement ».

Question: ce terrible fils de la province du Sankuru va-t-il faire une croix sur la politique pour retourner en Belgique retrouver sa famille? Ou va-t-il rester dans la réserve de la République, le temps de chercher où rebondir ? En tout cas, beaucoup de militants des FPU se disent prêts à le suivre où il ira.

Certains, notamment ceux de la fédération du Nord-Kivu lui demanderaient de zapper l’élu de Lodja et de leur indiquer les nouvelles couleurs à porter.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le chargé des opérations des FARDC remonte le moral des troupes à Lubero

Le chef d’état-major général adjoint des Forces armées de la République démocratique…