Home Politique Diablerie au CGEA: Des mensonges grossiers du Prof Vincent Lukanda au Président de la République

Diablerie au CGEA: Des mensonges grossiers du Prof Vincent Lukanda au Président de la République

9 min read
0
1

C’est tout simplement dangereux, ce qui se passe au Commissariat Général à l’énergie atomique/Centre Régional d’Etudes Nucléaires de Kinshasa (CGEA/CREN-K).

Après quatorze ans de règne, alors qu’il n’était pas le mieux placé pour occuper ce poste, le Commissaire Général à l’énergie atomique, le Professeur Vincent Lukanda Mwamba semble avoir du mal à se soumettre à l’autorité de tutelle et serait déterminé à ne rendre compte qu’à la seule personne du Chef de l’État. En témoignent ses lettres intempestives adressées au Président de la République. La plus récente date du 21 septembre 2021 et le moins que l’on puisse dire, elle révèle le manque criant d’égards de ce gestionnaire d’un établissement public envers son ministre de tutelle, en l’occurrence celui de la Recherche Scientifique et Innovation technologique. Elle révèle jusqu’où il est prêt à aller pour obtenir ce qu’il veut.

Après s’être caché derrière des agents du CGEA manipulés, qui ont adressé un chiffon tristement appelé mémorandum au ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, le Commissaire Général à l’énergie atomique a discrètement adressé une lettre au Président de la République. Cette fois-ci, il a attaqué personnellement l’adresse du ministre de tutelle, Me José Mpanda à la 65 ème Assemblée générale de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), tenue du 20 au 24 septembre 2021 à Viennes.

« De prime abord, les installations du Centre Nucléaire de Kinshasa ne présentent aucun problème de sécurité dans leur fonctionnement. Le CGEA fait le constat que la Tutelle veut imposer une modification au programme nucléaire du pays et tout cela sans avoir associé les experts et décideurs du CGEA, seule structure mandatée pour concevoir et mettre en œuvre la politique et le programme nucléaires du pays à travers la promotion des applications pacifiques de la technologie nucléaire », a écrit le Prof Vincent Lukanda à Félix Tshisekedi.

Réaction d’une source bien introduite: « Si les installations du CGEA ne présentent aucun problème de sécurité, l’AG de l’Agence Nationale des Renseignements n’allait pas émettre des inquiétudes en juillet dernier notamment au sujet de la vétusté du matériel et ne souhaiterait pas que l’on change le système de commande du réacteur Trico II de l’analogique à l’électronique ».

Autre élément qui prouve que Vincent Lukanda a menti au Chef de l’État, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique était bel et bien accompagné des experts du Commissariat Général à l’énergie atomique à la 65 ème Assemblée générale de l’AIEA.

On peut citer notamment le Professeur Jérémie Muswema, spécialiste en sciences nucléaires et Directeur scientifique au CGEA et le Professeur Sébastien Luyindula, ancien Directeur Scientifique et actuel chef de division des sciences de la vie au CGEA.

S’il faut aller plus loin dans son raisonnement, on pourrait dire que lui qui est hydrologue se considérerait plus spécialiste en questions nucléaires que ces deux Professeurs spécialistes mondialement prisés. Si seulement le ridicule pouvait tuer!

Selon toute vraisemblance, le Commissaire Général à l’énergie atomique serait gèné par les démarches entreprises par José Mpanda pour moderniser le réacteur Trico II.

En fait, il craindrait d’une part, de se retrouver sur la touche à cause entre autres du flou entretenu par lui pendant plusieurs années autour de la gestion de millions de dollars mobilisés notamment à travers les taxes de radiation sans aucune réalisation. Ce, alors que des experts estiment que quelques mois suffiront pour mobiliser les 3,4 millions de dollars nécessaires pour la modernisation de ce réacteur.

D’autre part, Vincent Lukanda craindrait de ne pas être en mesure de maîtriser les nouvelles technologies voulues par l’autorité de tutelle pour mettre le réacteur Trico II au même diapason que d’autres réacteurs nucléaires modernes.

Du coup, pour sauver ses intérêts, il s’est permis de distiller des mensonges dans sa correspondance adressée au Président de la République. Heureusement que la vérité est têtue.

Jean Pérou Kabouira

NOS DERNIERS ARTICLES

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Annulation du projet migratoire entre le Rwanda et le Royaume-Uni: le redoutable lobbying du Dr Denis Mukwege à l’international

Londres a abandonné son projet controversé d’expulser des migrants vers le Rwanda, quelque…