Home Politique Invasion de l’Ukraine : Même le Rwanda a voté à l’ONU contre le recours à la force par la Russie

Invasion de l’Ukraine : Même le Rwanda a voté à l’ONU contre le recours à la force par la Russie

6 min read
0
0

L’invasion de l’Ukraine par la Russie préoccupe l’Organisation des Nations Unies. Dans une résolution massivement approuvée, mercredi 2 mars 2022, elle a exigé à la Russie de cesser immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine. Petite information dans l’information, on trouve parmi les 141 pays sur les 193 qui ont au voté pour cette résolution non contraignante juridiquement, le Rwanda.

Les représentants des 193 pays des Nations Unies se sont réunis en Assemblée générale, à New York. Ils ont adopté une résolution qui « exige que la Russie cesse immédiatement de recourir à la force contre l’Ukraine », lors d’un vote approuvé massivement par 141 pays et désapprouvé par 5 pays, notamment l’Érythrée, la Corée du Nord, la Russie, la Syrie et la Biélorussie. 35 pays autres dont la Chine, l’Afrique du Sud et la Centrafrique se sont abstenus.

La résolution exige à Moscou de retirer « immédiatement, complètement et sans conditions toutes ses forces militaires » d’Ukraine.

Elle « condamne la décision de la Russie d’accentuer la mise en alerte de ses forces nucléaires ».

Le texte piloté par l’Union Européenne en coordination avec l’Ukraine déplore également « l’agression de la Russie contre l’Ukraine » et affirme « son attachement à la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale » de ce pays, « ses eaux territoriales » y comprises.

Pourquoi ça doit intéresser outre mesure les congolais

Vu du reste du monde, le fait pour le Rwanda de voter pour cette résolution est un fait banal. Mais vu de la République Démocratique du Congo, c’est un événement.

Pour cause, ce pays est suspecté depuis plusieurs années de déstabilisation de son voisin dont la partie Est fait face à des groupes armés qui sèment la désolation au sein de la population. (Lire à ce propos Il a chié sur le Rapport Mapping: Patrick de Saint Exupéry, un journaliste français au service de Paul Kagame? )

Bien plus, le président rwandais, Paul Kagame, a tenu en février dernier, des propos jugés envahissionistes, lors de la prestation de serment de ses nouveaux Ministres. Il avait notamment prévenu, en substance, que si le danger qui pèse sur son pays en raison de la présence des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) dans l’Est de la RDC persistait, il pourra trouver un solution sans demander la permission à qui que ce soit. Des propos directs et menaçants qui n’ont laissé aucun doute sur sa volonté d’envahir un jour la République Démocratique du Congo.

Lire également A l’instar de Paul Kagame, le Vice-président du Kenya se moque (impunément) de la RDC

Sans le citer nommément, le Chef de l’Etat congolais lui a répondu, le 26 février, dernier lors de l’ouverture de la XII ème conférence diplomatique organisée à Kinshasa.
« En tout cas, il est irréaliste et improductif, voire suicidaire, pour un pays de notre sous-région de penser qu’il tirerait toujours des dividendes en entretenant des différends ou des tensions avec ses voisins », a déclaré Félix Tshisekedi Tshilombo.

Paul Kagame aurait-il bien compris la leçon au point de se ranger dans le camp des États qui s’opposent au recours à la force contre d’autres États ? Difficile de le savoir.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le nouveau vice-premier ministre de la Défense salue la bravoure des FARDC face au M23

Dans sa note d’information lors de la première réunion du Conseil des ministres, ten…