Home Nation Formation des chercheurs congolais : José Mpanda sollicite l’appui de la France auprès de l’Ambassadeur Bruno Aubert

Formation des chercheurs congolais : José Mpanda sollicite l’appui de la France auprès de l’Ambassadeur Bruno Aubert

7 min read
0
0

Pour l’encadrement des chercheurs congolais, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique a entrepris une série de rencontres avec les ambassadeurs de quelques pays accrédités à Kinshasa.

Après celui de l’Italie, reçu en début de semaine, José Mpanda Kabangu a reçu, ce vendredi 10 juin 2022, dans son cabinet de travail situé à l’Immeuble Semois à la place Royale, l’ambassadeur de la France en poste en République Démocratique du Congo, Bruno Aubert. Il a plaidé auprès de ce dernier pour un appui de son pays dans la formation des chercheurs congolais.

Avec une trentaine de centres et instituts de recherche sous sa tutelle, le ministère de la Recherche Scientifique et Innovation technologique regorge d’énormes ressources humaines susceptibles de contribuer, avec leurs recherches, au développement du pays. Toutefois, il se pose, un souci lié à leur encadrement.

C’est ce que le ministre José Mpanda a fait savoir à Bruno Aubert.

« J’ai une trentaine de centres et instituts de recherche sous ma tutelle. Mais je dois vous avouer qu’il se pose un sérieux problème en ce qui concerne l’encadrement des chercheurs par des formations en vue de leur faciliter de mener adéquatement leurs recherches et vivre des produits de celles-ci. Cette situation ne les avance pas du tout et je sens un vide. Pourtant, nous avons des jeunes capables d’être formés par la France dans le cadre de la coopération scientifique. Cela nous assurera la relève », lui-a-t-il dit.

De coopérations dans les recherches qui correspondent au besoin de la RDC

Après lui avoir présenté la cartographie des centres et instituts de recherche relevant de sa tutelle, le ministre de la Recherche Scientifique et Innovation technologique a sollicité auprès de l’Ambassadeur français la formation de chercheurs dans plusieurs domaines selon la spécificité de chaque centre. Ces domaines vont de la santé avec notamment, la problématique des épidémies, à celui du nucléaire, en passant par les sciences de l’environnement englobant la foresterie et la climatologie, ou encore la géographie, la géologie et la volcanologie.

« Mon ministère étant transversal à d’autres, a expliqué le ministre José Mpanda au diplomate français, je n’ai besoin que de la formation de mes chercheurs dans tous ces domaines. Et pour cela, je sollicite l’accompagnement de la France pour la recherche dans les innovations, mais aussi la recherche du développement ».

En réaction, son hôte a reconnu que la RDC est un pays plein de capacités avec une jeunesse très nombreuse. « Il y a trop d’intelligence dans ce pays, a affirmé l’ambassadeur Bruno Aubert au sortir de l’audience lui accordée par le numéro un de la Recherche Scientifique et Innovation technologique, mais il y a aussi trop de problèmes à résoudre qui demandent des capacités scientifiques ».

Il a indiqué qu’ il y a, certes, déjà ça et là des centres de recherche, de niches d’excellence dans des domaines dont il a parlé avec le ministre.

« Et l’enjeu pour nous la France qui sommes l’ami de la RDC, qui nous sommes proches par la langue, par l’histoire, par les intérêts partagés, c’est de compter évidemment développer des coopérations dans des domaines de recherche qui correspondent au besoin de la RDC et ses populations. Donc, nous avons fait le point avec le ministre sur ce qui existe et sur ce que nous pourrions faire à l’avenir et comment nous pouvons poser les jalons. J’ai noté l’intérêt du ministre Mpanda pour les capacités françaises en matière d’innovation scientifique et technologique », a poursuivi l’ambassadeur français en poste à Kinshasa.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Mise en place du gouvernement: clôture ce vendredi des consultations entreprises par Judith Suminwa

La première ministre, Judith Sunimwa Tuluka, achève ce vendredi 19 avril 2024, ses consult…