Home Politique Présidentielle 2023: FCC, Kabila ou personne?

Présidentielle 2023: FCC, Kabila ou personne?

8 min read
0
0
fardc 1 min

Alors que les principaux grands partis et regroupements politiques congolais dévoilent progressivement l’identité de leurs candidats à la prochaine élection présidentielle, prévue en 2023, le Front Commun pour le Congo (FCC) ne pipe officiellement mot sur l’identité de son futur candidat.

Officieusement, c’est le nom de son autorité morale, Joseph Kabila Kabange, qui revient avec insistance. Du coup, de questions se posent sur les motivations réelles des sociétaires du camp politique de l’ancien Chef de l’État, sachant que ce dernier semble avoir la tête ailleurs.

Du congolais Lambda aux stratèges de l’anti chambre du Chef de l’État, en passant par les chancelleries occidentales, obsédés par la situation politique en République Démocratique du Congo, on observe à la loupe les faits et gestes de Joseph Kabila.

La presse internationale lui prête des intentions de rebondir, pour tenter de récupérer l’imperium qu’il a cédé, au terme de la première passation pacifique et civilisée du pouvoir en 2019, à son successeur Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Des médias locaux, nostalgiques de son régime qui éjectait de l’argent dans la presse attendent son retour dans l’arène politique comme un classico Barça-Real de Madrid.

Égal à lui-même, Joseph Kabila reste taisé dans ses fermes de Kingakati et du Katanga, d’où il ne fait que de rares déplacements privés.

Chacune de ses apparitions publiques fait la Une de l’actualité. Ses sympathisants qui se recrutent aussi parmi les déçus du régime de Tshisekedi vantent sa prétendue popularité, visible selon eux, au travers des badauds qui applaudissent le passage du cortège de l’ancien Raïs.

Programmés pour réfléchir Kabila?

Au Front Commun pour le Congo, du moins, dans les rangs de rares dignitaires de l’ancien camp présidentiel encore fidèles à Kabila, c’est lui ou personne comme candidat à la prochaine élection présidentielle.

Lire aussi Dépeuplement continu du PPRD: Kokonyangi allume Shadary

Ceux, à l’instar de Joseph Kokonyangi, qui osent se prononcer publiquement en faveur de la candidature de l’ex-première dame Olive Lembe Kabila se font sermonner par leurs collègues. Tous, attendent la réaction du boss. Le temps presse. Matata Ponyo, Martin Fayulu, Jean-Marc Kabund, Adolphe Muzito…la liste des candidats déclarés devant affronter le président sortant, qui a annoncé son intention de briguer un second mandat s’allonge.

On évoque aussi une probable candidature stratégique de Jean-Pierre Bemba, qui pourrait faire l’affaire du président sortant, en ce sens que le leader du MLC pourrait récupérer des voix qui devraient aller aux candidats de l’opposition.

Moïse Katumbi, leader de Ensemble pour la République ne s’est pas encore déclaré candidat. Mais ses proches et la distance qui s’est installée entre lui et le Chef de l’Etat en disent long sur ses ambitions.

Lire également Retranchement contre relégation : La revanche des Tshisekedi sur les Kabila!

Entre temps, c’est le silence total au FCC concernant son candidat à la magistrature suprême.

Le groupe à Néhémie Mwilanya, Aubin Minaku, Jeanine Mabunda, Félix Kabange Numbi, Henri Mova, Raymond Tshibanda, Bruno Tshibala, José Makila, Marie-Ange Mushobekwa, Francine Muyumba, Marie-Ange Lukiana et consorts s’estimerait-t-elle incapable de se choisir un autre candidat que Joseph Kabila ? Ça semble être le cas, tellement tout le monde a les yeux tournés vers Kingakati. De quoi pousser des observateurs à se demander si ces personnalités, parmi lesquelles d’imminents intellectuels et experts dans différents domaines ne seraient pas dans une certaine mesure, intellectuellement programmés pour ne penser qu’à Joseph Kabila.

D’autres accusent plutôt l’autorité morale du FCC de n’avoir pas préparé sa relève. Ils évoquent l’échec de son dauphin à la présidentielle de 2018, désigné tardivement, Emmanuel Ramazani Shadary.

A ce sujet, plusieurs observateurs se posent la question de savoir pourquoi Aubin Minaku ou Matata n’étaient pas préférés par l’époux de Madame Olive Lembe.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…