Home Politique Budget 2023: Gouvernement Sama, des chiffres éloquents (Les Points)

Budget 2023: Gouvernement Sama, des chiffres éloquents (Les Points)

17 min read
0
0
fardc 1 min
Par Sondage Les Points

Après plus d’une année au pouvoir, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et ses ministres semblent avoir la confiance d’une bonne partie de la population congolaise. Dans notre baromètre du mois d’août 2022, la cote de popularité du chef du gouvernement, bien que bousculé par la crise du carburant, a connu une stabilité.

61% de la population enquêtée jugent positivement la cote du premier ministre, soit un accroissement de 1,5% contre 33%, soit – 3,5% comparativement au mois de juillet 2022.

Les sympathisants du Premier Ministre justifient leur soutient à la rédaction en temps et l’augmentation du projet du Budget 2023 chiffré à 14,6 milliards; le lancement des travaux du programme du développement à la base de 145 territoires; et bien d’autres.

Par contre, la pénurie du carburant et le non paiement de la subvention due pétroliers, le retard du financement de la CENI… sont entre autres raisons qui pèsent négativement sur l’action du premier Ministre (33% d’enquêtés, soit -3,5% comparativement au moi de juillet 2022).

De manière globale, 87% des membres de l’exécutif Congolais passent inaperçus dans l’opinion. Certains ministres, à en croire la population, passent leurs temps dans des missions de service coûteuses qui ne ramènent rien de concret pour le bien-être être de la population.
D’où une urgente nécessité d’un remaniement, afin de bien démarrer le programme du développement à la base des 145 territoires.

Dans le hit parade des Ministres qui marquent, Aimé Boji, avec 71% d’opinions favorables, garde le maillot jaune. La finalisation en temps de la rédaction du projet de Loi des finances 2023, chiffré à 14,6 USD et son adoption par le Conseil des Ministres, constitue sa réalisation phare du mois. En dessous, se trouvent d’autres activités qu’il a effectuées, et qui ont concouru à l’atteinte des objectifs du gouvernement.

Les répondants ont été également marqués par la mise en œuvre de la migration vers le budget-programme. A ce sujet, il faut dire que le Ministre d’Etat au Budget a entrepris plusieurs actions de réforme, entre autres, le découpage des Ministères en Programmes budgétaires; la mise en place du Dispositif de la Performance par l’élaboration des projets annuels de performance dans tous les Ministères ou encore la détermination de la chaîne de responsabilité par la création et l’installation des Directions Administratives et Financières (DAF) dans 21 ministères.

Le Ministre d’Etat à l’Urbanisme et Habitat, Pius Mwabilu, a mis d’accord 69% des congolais, grâce à son combat pour protéger le patrimoine immobilier de l’Etat. Ses admirateurs notent avec satisfaction qu’il a réussi à récupérer plusieurs concessions et maisons de l’État qui étaient occupées par des particuliers. A cela s’ajoute la mobilisation des recettes dans son secteur.

Le Ministre des Affaires Foncières, Aimé Molendo Sakombi, conserve sa constance dans l’opinion. Pour les réformes qu’il a initiées, notamment celles portant sur la bancarisation et l’expertise immobilière obligatoires et préalables à toute mutation immobilière, la numérisation du cadre foncier et la sécurisation des titres fonciers, qui ont permis de mobiliser dans son secteur, la bagatelle somme de 13 millions de dollars américains au premier trimestre de l’année 2022, il est considéré comme un cas d’école dans la numérisation des services publics par 67% des congolais interrogés.

D’ailleurs, même le Chef de l’Etat a, lors d’un des conseils des ministres du mois d’août dernier, encouragé les autres membres du gouvernement à s’inspirer de l’exemple de Molendo Sakombi, pour l’élargissement de l’assiette fiscale, en suivant notamment la réforme du secteur foncier par la numérisation et la modernisation du cadastre congolais.

A noter qu’à la suite des réformes entreprises, la conciliation des comptes montre une embellie significative en termes de croissance, avec un niveau de recettes publiques de l’ordre de 13 millions de dollars américains au premier trimestre 2022, pour l’ensemble du territoire national.

Le Ministre de la Communication et des Médias, Patrick Muyaya, garde le cap. Avec 66% d’opinions favorables, il a marqué de points en août dernier, notamment grâce à la poursuite de la mise en application des résolutions des états généraux de la Communication et Médias ; l’acquisition des nouveaux équipements de la dernière technologie pour la RTNC; la poursuite de son initiative dénommée « briefing » qui permet aux différents ministres de rendre compte à la population de leurs actions et/ou d’expliquer de sujets d’actualité dans leurs secteurs respectifs etc.

Le Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères clôture la première partie du TOP 10 avec 65% d’opinions favorables. Ses administrateurs notent que Christophe Lutundula Apala a réussi à maintenir la pression de la communauté internationale sur le Rwanda suite à l’agression de la RDC, et qu’il a régularisé le litige de la RDC auprès d’un bon nombre d’organisations internationales. Les répondants notent aussi que le chef de la diplomatie congolaise a relevé le défi du renouvellement du personnel de l’appareil diplomatique congolais, notamment en obtenant du Président de la République la nomination de nouveaux ambassadeurs dans plusieurs pays et la nomination par lui du personnel de certaines ambassades.

La Vice-premier ministre, ministre de l’Environnement et du développement durable, Eve Bazaiba, a été classée 6 ème dans ce top 10 avec 60% d’opinions favorables. A son actif, on a tenu compte essentiellement de la réussite de l’organisation de la conférence scientifique internationale et des travaux préparatoires de la Cop 27 à Yangambi dans la province de la Tshopo. Au cours de ces assises, plus de 300 scientifiques et chercheurs du monde entier ont réfléchi sur l’avenir de la planète et proposé un agenda pour les travaux de la COP 27 prévu en Egypte en novembre prochain.

Lire aussi Contreseing des Ordonnances présidentielles par Gilbert Kankonde: FCC et Sylvestre Ilunga, même morale

La réussite de l’organisation des états généraux des Sports vaut au Ministre des Sports et Loisirs, Serge Khonde, 55% d’opinions congolais. Les répondants se disent satisfaits du diagnostic fait par les participants à ces travaux sur les sports en RDC et espèrent que les résolutions prises seront appliquées pour relever le niveau des sports congolais.

Le Ministre de l’Agriculture, Désiré M’ZINGA BIRIHANZE occupe la neuvième place avec 51% d’opinions favorables. A son actif, les répondants ont noté essentiellement, l’organisation d’une journée de Réflexion et échanges sur les expériences et défis en marge de la célébration de la 8ème Journée Africaine de la Décentralisation et du Développement Local (JADD). Ces travaux avaient pour objectifs de disposer au niveau national, d’un cadre d’échange sur les succès et les défis liés à la prestation des Services de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle au niveau provincial et local. Ce cadre devra être essentiellement orienté sur l’identification des meilleures pratiques à promouvoir et à partager, avec les autres états membres de l’Union Africaine, en matière d’élaboration des Politiques et Stratégies d’une part et d’autre part les approches de mise en œuvre des programmes et différentes mesures visant à améliorer la situation de la Sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations.

Lire également Diplomatie: Christophe Lutundula sera-t-il à la hauteur ?

La Ministre d’Etat, Ministre du Portefeuille, Adèle Kahinda Mayina et le Ministre de l’industrie, Julien Paluku, clôturent la liste des ministres du moins d’août-Sept 2022 avec 50% d’opinions favorables chacun.

Parmi les ministres qui quitte le baromètre du gouvernement, il ya celui des Finances, Nicolas Kazadi, bien coté au niveau international pour ses performances financières, est largement contesté dans l’opinion interne, suite au non paiement de la subvention due aux pétroliers, ce qui a entrainé la colère des pétroliers et créer une pénurie du carburant; l’élasticité dans le financement des opérations de la CENI et élections en temps réel, et les arriérés des paiement des primes des fonctionnaires de l’état, notamment la prime dite mobile à la DGI.

Le Ministre des Hydrocarbures Didier BUDIMBU, qui a fait une entrée sporadique en juillet dernier, se voit chuter suite à la pénurie du carburant à travers la République.

Le Vice-premier ministre, Ministre de la Fonction publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service Public, Jean-Pierre Lihau, paie également le prix du scandale sur la mise en place des cadres de l’Administration publique.

SONDAGE LES POINTS

PUBLICITÉ 
Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: De Kulunas d’un quartier populaire préparent une surprise au chef de la police provinciale

Des inciviques psychopathes qui distribuent la mort dans les rues de Kinshasa appelés comm…