Home Economie Représentant légal et légitime du peuple gantois à l’Assemblée nationale : Robert Kaniki valide et bénit le Prodan

Représentant légal et légitime du peuple gantois à l’Assemblée nationale : Robert Kaniki valide et bénit le Prodan

9 min read
0
0

Tiré de Scooprdc.net/Titre modifié par alternance.cd

Le député national Robert Kaniki.
En sa qualité de Président général de la Mutuelle du territoire de Ngandanjika (MUGA)et de Représentant légal et légitime du peuple gantois à l’Assemblée nationale, le député national Robert Kaniki a été associé à l’activité du lancement officiel des activités du Programme d’appui au développement agro-industriel de Ngandajika (Prodan), activité qui a eu lieu à Ngandajika même le dimanche 12 novembre 2023 (Lire de alternance.cd
Agriculture : Lancement par le ministre José Mpanda du Prodan)

Pour cet élu du peuple à qui la parole a été accordée, le Prodan vient permettre à Ngandanjika de renforcer son statut traditionnel de « sanctuaire agricole » de l’espace Grand Kasaï et particulièrement de la ville de Mbujimayi.

Rappelant et vantant l’histoire de ce qu’a été dans le passé le territoire de Ngandajika dans le domaine agricole, le président général de MUGA fait savoir que c’est depuis l’époque coloniale que l’autorité gouvernementale a toujours accordé une attention toute particulière au territoire de Ngandanjika, dans le domaine de l’agriculture. Il en veut pour preuve l’avènement, à l’époque coloniale, de la Compagnie Cotonnière Congolaise (COTONCO) qui parmi toutes ses représentations, Ngandanjika était la seule usine au Kasaï qui égrainait chaque année plus de 16.000 tonnes de coton graines et où était sélectionné le meilleur coton du Congo.

L’Institut National pour l’Etude Agronomique du Congo-belge (INEAC), actuel Institut National d’Etude et de Recherche Agronomiques (INERA) ; l’Ecole de Moniteurs Agricoles de Ngandanjika, actuel Institut Technique Agricole et Vétérinaire de Ngandanjika, (ITAV/Ngandanjika) ; les coopératives agricoles, du Centre d’Alvinage Principal de Cioji, rappelle Robert Kaniki, sont les œuvres du colonisateur en faveur de Ngandanjika.

Après l’indépendance, le député parle de l’implantation de divers projets agricoles, entre autres du Bureau d’Etude Agricole, Industrielle et Commerciale (INDACOM), ancêtre de la Ferme Primaire Semencière de Mpoyi aujourd’hui abandonnée et du Programme d’Appui au Développement Agro-industriel de Ngandanjika – Base de Nyongolo – au secteur de Baluba Shankadi dont les activités ont été lancées ce jour.

Pour le député national Robert Kaniki, Ngandanjika a une histoire à travers le monde dans le secteur agricole. Non sans raison, il est le berceau du maïs de variété QPM (mudishi). Par exemple, à Gembloux, en Belgique, à l’Unité de phytotechnie tropicale, les murs sont garnis des photos de Ngandanjika pour la culture de coton, la sélection variétale du coton et la culture du niébé, révèle-t-il.

Le député national Robert Kaniki en gilet avec le ministre de l’Agriculture Me José Mpanda en bleu.

Appel à la protection de Prodan

Tout en demandant au gouvernement de la République de débloquer sa part de contribution (22,52 millions USD) afin de permettre au Prodan de s’émouvoir comme un petit poisson dans l’eau, l’élu de Ngandanjika a appelé la population gantoise (Ndlr : appellation des habitants de Ngandajika) à plus de responsabilité vis-à-vis de ce projet.

« A l’attention des fils et filles de Ngandanjika, je voudrais souligner que certes le PRODAN est basé chez nous, mais il est et reste un Programme pour l’intérêt de tout l’espace Grand-Kasaï. Je les invite au strict respect des biens appartenant au PRODAN. A cet effet, il est hors de tout sens qu’on nous trouve en train de glaner, voler et piller le PRODAN. Les évènements malheureux vécus en 1960 et surtout dans les années 1990 ont fait reculer Ngandanjika de plus d’un siècle derrière. J’exhorte donc enfants, jeunes, adultes et vieillards de Ngandanjika à ne pas récidiver ces scènes de triste mémoire, mais à jouer plutôt le rôle dévolu aux « chiens de garde », a conseillé Robert Kaniki les Gantoises et Gantois.

Appel à l’unité et fédération autour de Prodan

Face à une certaine tendance divisionniste entre les communautés de Ngandanjika selon laquelle elles sont de Beena Kalambayi, soit de Bakwa Mulumba, soit de Baluba Shankadi, soit de Ciyamba, soit du secteur de Ngandanjika, le député Robert Kaniki a tiré la sonnette d’alarme pour dire ces appellations ne sont que des post-noms qui viennent se greffer sur le nom Ngandanjika qui est leur identité première, ontologique et naturelle qui, de plus, renforce leur « Nous » ou « Bwena Ngandanjika bwetu » ainsi que l’unité entre eux.

Dans sa sagesse de notable, le député national Robert Kaniki estime que la fédération des Gantoises et Gantois autour du Prodan fera que celui-ci profite directement aux ménages agricoles ; induise la création et la consolidation de petites et moyennes entreprises privées et apporte l’emploi aux jeunes.

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Gouvernorat du Sud-Kivu: la Cour d’appel valide la liste des candidats retenus par la CENI

Pas de repêchage pour les candidats gouverneurs et vice-gouverneurs du Sud-Kivu recalés pa…