Home Politique Malvenu à Kinshasa: Macron obligé de hausser le ton contre Kagame?

Malvenu à Kinshasa: Macron obligé de hausser le ton contre Kagame?

5 min read
0
0

C’est la condition sine qua non pour calmer les ardeurs des mouvements citoyens et autres activistes de la société civile, qui se sont opposés à sa visite en République démocratique du Congo. Le discours du président français Emmanuel Macron lors de la rencontre avec son homologue congolais ce samedi sera décrypté et pourra être déterminant dans les relations diplomatiques entre la France et la RDC.

Se sachant sur un terrain qui lui est hostile, Macron est arrivé en catimini à Kinshasa, aux environs de 23 heures, vendredi 3 mars 2023.

S’il n’a pas eu assez de difficultés à Libreville, Luanda et Brazzaville, trois premières étapes de sa tournée africaine, le dirigeant français sait qu’il est attendu au tourment à Kinshasa.

Dès le début de la semaine, des activistes de mouvements citoyens et membres de la société civile lui ont fait savoir au travers des manifestations, qu’il n’est pas le bienvenu dans la capitale du plus grand pays de la Francophonie.

Tous l’accusent d’être de mèche avec le régime en place à Kigali, agresseur de la République démocratique du Congo sous couvert du mouvement terroriste du M23.

On en évoque pour preuves, entre autres, le choix renouvelé à la rwandaise Louise Mushikiwabo à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) alors qu’elle est originaire d’un pays qui avait abandonné le français comme langue officielle et surtout le choix de Paris de ne pas citer le Rwanda comme agresseur de la RDC.

Emprunter la rhétorique congolaise ?

Certains analystes estiment que la tentative de Macron d’assurer une mission de bons offices entre Kigali et Kinshasa, en septembre dernier, à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies n’aurait été qu’un trompe-l’oeil, la situation ayant par la suite évolué positivement en faveur du M23 et de ses soutiens rwandais.

Lire aussi Crise rwando-congolaise : L’OIF choisit son camp

Certes, Paris a eu à dénoncer en décembre dernier, le soutien du Rwanda au M23, mais cette dénonciation, vue de Kinshasa, n’a pas été suivie d’effets, la France et le Rwanda demeurant des partenaires fiables.

Pour toutes ces raisons et d’autres, on a fort à espérer que le chef de l’État français pourra se permettre d’emprunter la rhétorique du discours officiel congolais, lors de la conférence de presse conjointe avec Félix Tshisekedi, à l’issue de leur tête-à-tête ce samedi . Wait and see.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

A quelques heures de la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatur…