Home Sécurité RDC: Kamal Feghali, un casse-tête pour les services de sécurité

RDC: Kamal Feghali, un casse-tête pour les services de sécurité

5 min read
0
0

Son nom ne dit presque rien à un grand nombre de congolais. Mais il est sans doute l’un des hommes qui connaissent au moindre détail l’appareil électoral de la République démocratique du Congo. Kamal Feghali, parce que c’est de lui qu’il s’agit, est dans le viseur des services de sécurité depuis plusieurs semaines.

Ce jeudi 9 mars 2023, de médias kinois annoncent son arrestation par les services de sécurité. Des sources recoupées par alternance.cd renseignent que la gestion du dossier de cet expert en stratégies électorales de nationalité libanaise, divise au sein des services d’intelligence.

Pour le peu que l’on puisse dire (beaucoup de détails étant considérés comme classifiés), Kamal Feghali a fait partie, lors du processus électoral de 2011 et surtout celui de 2018, du cercle très fermé d’experts électoraux qui avaient un accès privilégié aux plus hautes autorités du pays.

Il aurait contribué à les convaincre d’accepter l’usage de la machine à voter, évidement avec le concours d’autres experts électoraux congolais.

L’un de ses anciens collaborateurs a révélé, sous couvert d’anonymat, qu’il aurait réussi à garder de fichiers considérés comme hautement sensibles. Pour quel usage ? -C’est toute la question qui préoccuperait les services d’intelligence.

Lire aussi Escroquerie : La famille du VPM Daniel Aselo abuse de ses fonctions et énerve l’ANR

Heureusement ou malheureusement (c’est selon), Kamal Feghali aurait tissé des bonnes relations avec de proches du chef de l’État Félix Tshisekedi depuis 2019, dont un qui croupit actuellement à la prison centrale de Makala.

Ce qui lui aurait ouvert la possibilité d’une collaboration (encore attendue?) avec les dirigeants actuels de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Entre temps, il entretiendrait toujours des bons rapports tant avec l’ancien président de la CENI, Corneille Nangaa dont les déclarations de ces derniers jours sur les élections de 2018 sont jugées controversées, qu’avec de proches de l’ancien chef de l’État Joseph Kabila.

Visiblement, apprend votre média en ligne, l’expertise de ce libanais arrivé en RDC en 2006 comme expert électoral de la MONUSCO serait convoitée par presque tous les camps, alors que les services de renseignements surveilleraient ses mouvements.

C’est ce qui aurait conduit à son interpellation lundi dernier, avant qu’il ne soit relâché plus de 48 heures plus tard.

Quelques jours plus tôt, il aurait reçu une note lui demandant de remettre à qui de droit les documents à caractère secret qu’il détiendrait.

Selon un proche de Kamal Feghali cité par le journal Africa News, sa maison et ses bureaux ont été fouillés dans l’espoir d’y trouver des pièces liées aux élections de 2018.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: La vérité sur l’objet de la mission du coordonnateur national du P-DDRCS à Kampala

C’est le journal Africa News qui a mis fin aux rumeurs répandues sur la toile ce lun…