Home Politique Claude Kabi aux contestataires des résultats des élections : «N’oubliez pas de rapatrier vos enfants pour qu’ils participent aux manifestations »

Claude Kabi aux contestataires des résultats des élections : «N’oubliez pas de rapatrier vos enfants pour qu’ils participent aux manifestations »

7 min read
0
0

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) va publier ce dimanche 31 décembre 2023, les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 20 décembre dernier. Sans l’ombre d’un doute, le président candidat à sa propre succession, Félix Tshisekedi, sera proclamé vainqueur au regard des tendances qui lui donnent plus de 72%.

Ses principaux adversaires ont déjà donné le ton de la contestation en exigeant l’annulation des élections. Ils ont organisé une à cet effet une manifestation et prépare d’autres. La charité bien ordonnée oblige, l’analyste politique Claude Batasema Kabi les exhorte à engager leurs propres enfants dans la lutte pour ne pas donner l’impression qu’ils exposent les enfants d’autrui.

Ce n’est un secret pour personne que la plupart des enfants des acteurs politiques congolais vivent et étudient à l’étranger. Il n’y a aucun mal à cela, chaque parent ayant la liberté d’offrir une instruction de son choix à ses enfants.

Le scandale réside dans le fait que ces fils et filles à papa ne participent presque jamais physiquement au combat politique au pays. Du coup, il y a une impression générale que les leaders politiques mettent leurs enfants à l’abri et se servent des enfants d’autres parents comme marche-pieds pour accéder au pouvoir.

Me Claude Batasema Kabi est contre cette injustice. Saluant la victoire de Félix Tshisekedi, il déconseille vivement aux opposants de contester ce qu’il considère comme le plébiscite du peuple congolais au président sortant.

Au nom de la démocratie, ce juriste reconnaît le droit des uns et des autres de recourir aux voies légales reconnues par la constitution et les lois du pays pour contester les résultats des élections.

Seulement, il trouve méchant que des opposants invite les enfants d’autres parents sur un terrain périlleux, celui de la contestation des résultats pendant que leurs enfants vivent en sécurité et savourent tranquillement la vie à de milliers de kms.

« Ne peuvent servir de passerelle pour accéder au pouvoir que les enfants des bûcherons ou d'autres familles sans nom alors que ceux de nos opposants vivent et étudient tous dans des pays en paix. Ce pays veut de l'équilibre. Alors, chers opposants, Stop », lance ce notable du Kivu.

LIRE AUSSI Répression des marches organisées par le CLC: Aux morts s’associent des disparus

Insistant sur le fait que le peuple a fait son choix, il trouve anormal que certains opposants se mettent dans la posture des contestataires.

Il les invite à faire revenir leurs enfants au pays pour mener ensemble le combat aux côtés d’autres jeunes restés en RDC.

« Parce que vous semblez ignorer qu'il est facile de faire la guerre que de rétablir la paix, je vous demande de ne pas oublier de rapatrier vos enfants pour qu'ils participent aux manifestations que vous comptez organiser », lance-t-il aux camp des contestataires.

Pour rappel, deux blocs de l’opposition, à savoir celui de Moïse Katumbi et ses alliés ainsi que celui Martin Fayulu, Dr Denis Mukwege et consorts rejettent les résultats à publier par la CENI. Le second camp a déjà organisé une manifestation dans les rues de Kinshasa. Le premier pauffine des stratégies pour mener lui aussi des actions de rue.

« Chers frères et sœurs congolais, jetons les armes , cessons la guerre, tenons-nous la main dans la main. Ce n'est que de cette manière que nous donnerons les meilleurs de nous-mêmes et bâtir un pays plus beau, plus grand et plus prospère », martèle Me Claude Batasema Kabi.

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le Syeco plaide auprès de Judith Suminwa pour la bonne gouvernance des fonds alloués à l’EPST

La première ministre, Judith Suminwa Tuluka, poursuit ses consultants en vue de la formati…