Home Politique Accusé de faire main basse sur les finances de la Primature: Le Dircab de Tshibala s’explique et ne convainc pas

Accusé de faire main basse sur les finances de la Primature: Le Dircab de Tshibala s’explique et ne convainc pas

6 min read
0
1

Au contraire, Michel Nsomue Nsomue s’accuse et s’enfonce. A travers une mise au point publiée le 3 mars, quelques heures après la publication par Alternance. CD des révélations accablantes sur le détournement des salaires de membres du cabinet du Premier ministre et de frais de fonctionnement, le Directeur de cabinet de Bruno Tshibala s’est livré à un exercice périlleux pour lui et pour son chef.

Nous publions des extraits de cette mise au point qui apparait à la limite comme une insulte aux employés de la Primature qui crèvent de faim. Ce, pour que les lecteurs se rendent un peu plus compte du comportement que d’aucuns jugeraient de « prédateur » du chef de cabinet du Chef du gouvernement. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

Dans son communiqué (mise au point), Michel Nsomue donne quand même quelques précieuses informations ou plutôt, des confirmations et des affirmations sur des allégations formulées ces derniers jours contre lui.

D’entrée de jeu, il s’attaque à ceux qu’il considère comme « des ennemis de l’orthodoxie financière sévèrement instaurée dans la gestion du cabinet du Premier ministre dans leurs calculs de s’enrichir trop facilement sur le dos du Trésor public » sans citer aucun nom.

Timidement, comme une femme accusée d’adultère, il reconnait quand même qu’il y a des mécontentements au sein du cabinet et confirme des rumeurs faisant état d’un bras de fer ouvert entre lui et le directeur de cabinet adjoint chargé des questions économiques. Ce dernier lui reprocherait de ne pas l’associer dans la gestion des finances, relevant pourtant de ses compétences et, il ne serait pas du tout content de rémunérations de ses collaborateurs.
Ensuite, il parle de « tableaux insensés avec des montants qui ne reposent sur aucun document comptable » mais, l’ancien fonctionnaire de la Banque Centrale du Congo qui y aurait laissé une réputation sulfureuse n’a fourni aucun tableau reposant sur de documents comptables comme il le voudrait. De quoi aurait-il alors peur pour fournir ne serait qu’un seul de ces tableaux ?-On en sait rien.

Plus loin, il se livre, à une sorte de bouffonnerie lorsqu’il renvoie ses détracteurs à revoir leurs connaissances en Finances publiques. « Le Cabinet du Premier ministre s’abstient de d’humilier ces auteurs des ridicules diffamations qui n’ont, pour appuyer leur déraison, que le seul moyen de l’injure facile et de la diabolisation de tous ceux qui leur appliquent la rigeueur de la gestion. Il y a encore des auditoires où ils peuvent apprendre les Finances Publiques », écrit-il désespérément.

Là aussi, le directeur de cabinet du Premier Ministre ne cache pas sa volonté de nuire à ceux qui dénoncent sa présumée main basse sur les finances de la Primature. Reste à savoir s’il va faire une deuxième mise au point, cette fois-ci sur l’utilisation de véhicules de la primature par de membres de sa famille.

A ce propos, des sources internes font savoir qu’il se serait accaparé, avec sa famille travaillant à la primature, sept véhicules de service dont deux Toyota Fortuner pour deux de ses fils.

                                              Jean-Perou Kabuira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Patrick Lokala
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Communiqué de la rédaction

La rédaction d’Alternance.CD informe à ses lecteurs qu’une photo du chef de fi…