Home Politique Sommet de la double troïka des Chefs d’Etat de la SADC: Joseph Kabila s’en sort tant bien que mal

Sommet de la double troïka des Chefs d’Etat de la SADC: Joseph Kabila s’en sort tant bien que mal

5 min read
0
0
sadc

On est tenté de répondre par l’affirmative d’autant plus que le ton de ses pairs a changé mais, la prudence est de mise.  La capitale angolaise a accueilli mardi 24 avril 2018 le sommet de la double troïka des Chefs d’État et de gouvernement de la Communauté  de développement de l’Afrique Australe. Cette rencontre  s’est penchée   notamment sur le processus électoral en République Démocratique du   Congo, un sujet qui préoccupe particulièrement les Chefs d’État angolais, Joa Lorenço, soucieux de préserver la paix dans ses frontières et le Botswanais Mokgweetsi Masisi qui a récemment appelé  son homologue congolais à ne pas se représenter à la prochaine présidentielle.

Dans son  communiqué final, la SADC semble avoir été convaincue par les explications de Joseph Kabila et prend acte de progrès réalisé dans le processus électoral. En effet, La Double Troika a salué  les avancées dans l’application de l’accord politique du 31 décembre 2016 ainsi que le processus électoral. Elle a  félicité  au passage le Gouvernement, la CENI et les acteurs politiques.

Concernant l’envoyé spécial SADC désigné, l’organisation au vu des avancées positives constatées a tout simplement décidé de retirer sa proposition de déploiement d’un envoyé spécial, préférant travailler avec le bureau de liaison récemment ouvert à Kinshasa. Il faut dire que ce sommet avait dû être reporté suite au désaccord entre l’organisation sous régionale et les autorités congolaises sur la question d’un envoyé spécial  à Kinshasa.

Sans doute sachant venir le danger, le gouvernement congolais s’est empressé d’ouvrir un bureau de liaison. Pour un ancien diplomate, Joseph Kabila a su lire les intentions de ses pairs de la SADC et a choisi, contrairement à ce que certains redoutaient, de contourner leur piège au lieu de l’affronter. « Le président congolais sait pertinemment qu’il a perdu ses principaux soutiens qu’étaient le Zimbabwéen Robert Mugabe et surtout Sud-africain Jacob Zuma envers qui il se tournait dans les moments difficiles. Il sait aussi qu’avec les nouveaux hommes forts en place dans ces pays et en Angola le courant ne passe pas très bien. Ces éléments pris en compte, il a certainement préféré jouer le franc jeu en présentant lors de ce sommet, un état de lieux plus ou moins exact du processus électoral», explique notre source.

Reste à savoir si l’optimisme affiché par la SADC dans ce communiqué se traduire par un changement du ton de cette organisation sous régionale vis-à-vis du pouvoir en place en République démocratique du Congo.

Toutefois, l’on peut croire que malgré cet optimisme, les Chefs d’Etat de la SADC restent prudents et suivent de près l’évolution du processus électoral en RDC. « Ils n’hésiteront pas à hausser le ton s’ils constatent un blocage », prévient un habitué des questions diplomatiques.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Alternance
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Candidat du FCC: Et si Joseph Kabila tenait compte du point de vue de la population ?

La question de la succession de Joseph Kabila a finalement été évoquée officiellement par …