Home Politique Marche du 26 octobre: Kinshasa, Kisangani, Lodja…état de lieux des préparatifs dans différentes villes

Marche du 26 octobre: Kinshasa, Kisangani, Lodja…état de lieux des préparatifs dans différentes villes

7 min read
0
0

La coalition de l’opposition constituée de l’UNC, MLC, Dynamique de l’opposition, Ensemble pour le Changement, Nouvel Elan et Synco organise une manifestation pour protester contre l’utilisation de la machine à voter et un fichier électoral non-nettoyé, ce vendredi 26 octobre 2018. Les militants de ces partis habitant différentes provinces se préparent à leur manière pour participer comme il se doit à cette manifestation qui est censée se dérouler sur toute l’étendue du territoire national.

A Kinshasa, malgré la volte-face de l’UDPS qui ne participera pas à cette manifestation, les autres formations de l’opposition avec l’UNC en tête, poursuivent les préparatifs.

Mardi 23 octobre, Vital Kamerhe a annoncé, au cours d’une réunion tenue au siège du G7, que le Gouverneur de la ville province de Kinshasa a accusé réception de leur correspondance et a convoqué les délégués de l’opposition ce mercredi 24 octobre pour des dispositions pratiques.
Il a rappelé que cette marche pacifique vise entre autres, à exiger la mise à l’écart de la machine à voter et le nettoyage du fichier électoral.

De quoi appeler les Kinois et Kinoises à se mobiliser massivement à cette manifestation qui devra partir de l’Echangeur de Limete jusqu’au siège de la CENI dans la commune de la Gombe via le boulevard Lumumba et l’Avenue de la Libération (Ex 24 novembre). La séance de travail avec André Kimbuta a finalement été reportée au jeudi 25 octobre selon des informations publiée par plusieurs médias kinois et confirmées par des sources proches de l’opposition.

Pendant ce temps, la mairie de la ville de Kisangani n’a réservé aucune suite à la correspondance lui a envoyée le 23 octobre par une coalition de l’opposition regroupant le MLC, UNC, MCR, G7, AR et AMK.

Les auteurs de ladite lettre ont prévu de commencer leur marche à partir de la maison Colorée en passant par l’avenue Rébellion jusqu’à la place de la Poste où un message devra être transmis aux militants.

Le refus poli de l’Administrateur du territoire de Lodja

Alors qu’ils espéraient pouvoir obtenir la première occasion de défier la CCU dans son fief traditionnel de Lodja dans la province du Sankuru, les militants du MLC, UNC et ADP devraient encore patienter. Pour cause, l’Administrateur de ce territoire, Médard Elonge Konga dit attendre « l’ordre » de la hiérarchie avant d’autoriser la tenue de toute manifestation. Il leur a répondu à travers une lettre raturée et écrite à la machine à écrire,  le mardi 23 octobre 2018.

Et pourtant, les opposants habitant la ville et le territoire de Lodja n’attendaient aucune autorisation de sa part. C’est en tout cas ce qu’avait laissé entendre le Vice-Président fédéral du MLC Sankuru, Trésor Ombaku. « Nous n’attendons de l’administrateur aucune autorisation. Nous nous sommes référés à l’article 26 de la constitution qui demande à ce que l’autorité soit informée quand on veut manifester. C’est ce que nous avons fait. Nous l’avons informé, et nous n’attendons pas de suite. Nous allons marcher parce que c’est notre droit », avait-il déclaré.

Par ailleurs, dans leur lettre, les opposants avaient demandé à l’administrateur du territoire de Lodja « d’assurer l’encadrement de cette manifestation pacifique ainsi que la sécurité des biens et des personnes tout au long de ce parcours tel que prévu par la loi ».

Contacté par Alternance.CD, un proche de Médard Elonge a refusé de faire de commentaires. De sa part, Léon Nguwa, cadre de l’UNC et candidat député national a promis d’entrer en contact avec l’Administrateur du territoire avant de réagir.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

RDC : Des appels à la réouverture du procès Chebeya et Bazana se multiplient !

Le dossier sur le double assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a été au centre …