Home Politique Palu: Gizenga Lugi encourage l’émergence d’une nouvelle élite venant de la base

Palu: Gizenga Lugi encourage l’émergence d’une nouvelle élite venant de la base

6 min read
0
0

Le Secrétaire Permanent et Porte-parole du Parti Lumumbiste Unifié (Palu), Gizenga Lugi fustige la crise de militantisme qui aurait élu domicile dans le chef de l’élite du Parti. Pour y remédier, il encourage les militants à fournir des efforts pour prendre la relève.

Dans une interview accordée ce samedi 9 février 2019 à la presse, Gizenga Lugi a dénoncé la bourgeoisie galopante qui a élu domicile dans le chef de l’élite du Palu.

Bien que regrettant quelques désertions enregistrées au cours des deux dernières années, il se dit optimiste face à ce qu’il considère comme l’émergence d’une nouvelle elite. Celle-ci a été occasionnée d’après lui, par «l’esprit petit bourgeois de certains cadres qui se solde souvent par la désertion de fait ou tacite de ceux ci, car ils entrent en contradiction avec la base».

Ce comportement issu de petits bourgeois et qui ne cadre pas avec les idéaux socialistes défendus par le parti cher au Patriarche Antoine Gizenga exaspère la base qui se démobilise.

Mais le Secrétaire Permanent et Porte-parole du Palu préfère plutôt parler de «l’offensive de la contre-proposition revolution» et non de faiblesses du parti.

Pour celui que l’on appelle B17, l’émergence du fractionnisme dans le parti est le plus grand danger qu’il faut combattre. «Des fractions qui se construisent non pas autour des idées mais autour des ambitions démesurées de certains cadres en mal de positionnement et qui développent de prétentions de rois sont l’oeuvre des leaders bourgeois et capitalistes. Au regard des conditions dans lesquelles le Palu a affronté les dernières élections, il n’y a pas lieu de parler de débâcle électoral, mais plutôt le contraire», a-t-il expliqué.

Au sujet des accords du 30 décembre 2006 entre Antoine Gizenga et Joseph Kabila, Gizenga Lugi a indiqué que tout en étant des accords d’ordre électoral, ils se sont toujours inscrits dans une stratégie plus globale qui était celle de reconstruire le bloc de la gauche en RDC.«C’est ce qui reste à faire. Le poisson commence à pourrir par la tête est bien une expression et célèbre phrase du Secrétaire Général et Chef du Parti, Antoine Gizenga pour nous faire comprendre que la première cible de la corruption, ce sont toujours des cadres qui doivent résister et ce n’est pas souvent le cas car, les moyens mis par la droite réactionnaire pour promouvoir les valeurs négatives de corruptions sont souvent conséquents», a-t-il regretté.

Raison pour laquelle la première restructuration du Palu a porté sur la dissolution de l’organe appelé CENAL. Ce qui a été considéré comme une sorte de sanction collective des cadres du parti. 

D’autre part, Gizenga Lugi soutient que la crise du militantisme periste surtout dans l’élite du parti. Il appelle par conséquent celle-ci à redevenir une élite révolutionnaire par l’émergence d’une nouvelle élite venant de la base.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

ESU: Muhindo Nzangi, trop de vitesse et des gaffes au passage!

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU), Muhindo Nzangi veut …