Home Sécurité Violation du cessez-le-feu : Lutundula mobilise les partenaires extérieurs pour des sanctions contre le Rwanda

Violation du cessez-le-feu : Lutundula mobilise les partenaires extérieurs pour des sanctions contre le Rwanda

5 min read
0
0

Tiré de l’ACP/Titre modifié par alternance.cd

La République démocratique du Congo a exigé des sanctions contre le Rwanda et le M23, pour non-respect du cessez-le-feu, lors d’une séance de travail, tenue, jeudi, au ministère congolais des Affaires étrangères avec les ambassadeurs des Etats membres de l’Union européenne et une délégation des parlementaires allemands.

« La RDC exige des sanctions contre le M23 et son maître, le Rwanda. Sans cela le processus de Nairobi ne sera jamais appliqué », a déclaré le vice-Premier ministre en charge des affaires étrangères, Christophe Lutundula.

« La mise en application de la feuille de route de Luanda ainsi que celle du processus de Nairobi restent les seules voies de sortie à cette crise », a soutenu le chef de la diplomatie congolaise, appelant les partenaires de la RDC à plus d’actions pour que le pays retrouve sa paix.

Toutefois, a-t-il fait savoir, « la RDC reste très ouverte pour trouver des solutions à cette crise qui jusqu’à ce jours a fait plus de 700.000 déplacés internes ».

« Le Congo n’a pas de problème avec ses voisins, et il n’existe aucun problème ethnique au Congo sur les 450 tribus. Un pays étranger ne peut pas se prévaloir de défendre une communauté congolaise dans son pays », a souligné Christophe Lutundula.

Il a encouragé la délégation parlementaire allemande à maintenir les contacts interparlementaires avec les deux chambres du Parlement de la RDC, avant d’inviter les investisseurs de la République fédérale d’Allemagne à soutenir la relance de l’économie congolaise.

Lire aussi Guerre d’agression : Le parti de Christophe Lutundula exige des sanctions de la communauté internationale contre le Rwanda

La RDC a toujours déploré les attaques de l’armée rwandaise ainsi que d’autres incidents commis, en violation des résolutions du mini-sommet de Luanda (Angola).

Pas plus tard que mardi dernier, cette armée et ses supplétifs du M23 ont attaqué les positions des FARDC à Karuba, sur l’axe Kibirizi- Rwindi ainsi que sur l’axe Pont Mabenga-Rwindi, dans le Nord-Kivu, en violation du cessez-le-feu prévu le même jour, par les Chefs d’Etat à Luanda.

Les dernières violations en date sont également celles enregistrées au lendemain du sommet extraordinaire des chefs d’Etat, tenu à Bujumbura. Les rebelles du M23 ont attaqué, quant à ce, les positions des FARDC, le 5 février, à Tuwonane aux alentours de Karenga et à Rumeti sur les collines surplombant les cités de Gahucha et Mushaki.

Les observateurs ont également attribué à ces agresseurs l’attaque de l’hélicoptère de la MONUSCO, le 6 février 2023 à Kibati, zone sous son contrôle.

Pour le pays, cette énième attaque contre les militaires de la paix est une preuve de violation du cessez-le-feu que recommandent les rencontres de Luanda et Nairobi.

ACP

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…