Home Economie Spoliation de propriétés du Prof Lokole par le DG du FPI: Sérieusement coincé, Patrice Kitebi verse dans des hérésies

Spoliation de propriétés du Prof Lokole par le DG du FPI: Sérieusement coincé, Patrice Kitebi verse dans des hérésies

36 min read
0
0

Le Directeur Général du Fonds de Promotion de l’Industrie (FPI), Patrice Kitebi s’est montré sans pitié envers le promoteur industriel Prof Nicolas Lokole Katoto. Après avoir spolié ses trois propriétés dont il a procédé à la vente illicite, il se croyait à l’abri de la lutte contre la fraude que mène le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.( lire l’article d’ alternance.cd : spoliation de ses propriétés par le DG du FPI: Prof Lokole dénonce la barbarie de Patrice Kitebi auprès de Félix Tshisekedi). Après avoir appris que ce dernier a été mis au courant de son comportement barbare à travers une correspondance de l’une des victimes de sa barbarie, il a tenté de l’intimider en faisant publié par l’entremise du service de communication du FPI, un communiqué insultant à l’égard de cet éminent économiste et Professeur de la Faculté des Sciences Économiques et Administratives de l’Université de Kinshasa. De son côté, le Prof Nicolas Lokole n’a pas porté de gangs pour réagir à ce communiqué qui selon lui, a prouvé à la face du monde que Patrice Kitebi est mal formé et mal informé. Se remettant dans sa casquette de professeur, il l’a réduit à sa plus simple expression en balayant un après l’autre ses arguments. Voici l’intégralité de sa réaction telle que retravaillée par le service de communication de son établissement.

Mentez,mentez tricher tricher, frauder frauder, il en restera toujours quelque chose dit un adage. Patrice KITEBI KIBOL qui croyait avoir eu raison de plusieurs centaines de ses compatriotes à travers ses opérations criminelles de spoliation de leurs propriétés est aujourd’hui confronté à une de ses victimes, celle-ci est un morceau dur à croquer et, il risque d’en sortir complètement démoli malgré ses énormes moyens financiers dont les origines sont inconnues. Il s’agit de son vieil ami depuis près de 50 ans lui aussi victime de spoliation par Patrice KITEBI KIBOL de ses trois (3) propriétés d’une juste valeur de plus de USD 1.500.000,00 contre une créance de USD 500.000,00 représentant le solde d’un crédit obtenu pour financer son investissement.

Alors que le Professeur LOKOLE avait porté plainte contre Patrice KITEBI KIBOL pour ses actes infractionnels de spoliation de ses propriétés depuis le mois de Février 2019, auprès des Cours et Tribunaux de la place, l’économiste ruraliste et DG du FPI, une institution chargée de financement de la promotion et du développement de l’industrie en RD Congo, forts des moyens financiers énormes du souverain primaire Congolais en abuse dans les transactions d’abus des biens sociaux pour bloquer et/ou geler toutes les procédures qui y demeurent pendantes. Et, à ce jour, soit près de six mois après, aucune plainte du Professeur LOKOLE n’a été fixée et plaidée.

Aussi, le Professeur LOKOLE ayant fait les frais de la corruption qui grange la justice de son pays suite aux comportements des KULUNA en cravate et ne croyant plus à celle-ci, a-t-il décidé de se tourner vers le Chef de l’Etat, Magistrat Suprême et Garant de la Nation pour solliciter l’implication de celui-ci.

Pourquoi le DG du FPI qui appuie toujours les membres de son entreprise criminelle vient de réagir dans un communiqué de presse publié dans une certaine presse, qui a ni plus ni moins la valeur d’une serviette hygiénique toxique pour le peuple Congolais et dont la vraie place se trouve dans la poubelle de l’histoire.

Du contenu réel des plaintes du Professeur LOKOLE concernant la spoliation de ses propriétés par Patrice KITEBI

Pour contrer la stratégie de Patrice KITEBI qui est présentement passé à la défensive dans le dossier de spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE, ce premier fait de ce papier rappelle et martèle encore une fois sur le contenu réel des plaintes de l’intéressé. Celles-ci portent sur :
Contrairement à ses mensonges, tricheries, fraudes et pratiques corruptrices de gestion, le Professeur LOKOLE a réalisé son projet ; celui-ci avait bien sur été réorienté suite aux difficultés rencontrées au cours de sa réalisation. Son action en recouvrement forcé n’est pas justifiée et est conforme à son plan prémédité et préparé depuis son arrivé à la tête du FPI ;
Les prétendues ventes de trois propriétés du Professeur LOKOLE étaient fictives, anarchiques et frauduleuses (cfr sa dénonciation du 29 Juillet 2019) ;
Lesdites ventes avaient été effectuées en violation de l’ordonnance de vente par voie parée qui l’avait autorisé (cfr la même dénonciation du 29 Juillet 2019) ;
Le prétendu acheteur desdites propriétés Monsieur MACHUKIO MUSIANDA Didier n’est qu’un prête non au service de KITEBI et membre de son entreprise criminelle ;
Le DG KITEBI serait présentement entrain de chercher à vendre lesdites propriétés à un prix représentant plus du triple de la valeur de la créance du FPI sur le Professeur LOKOLE et ce, en s’appuyant sur les membres de son entreprise criminelle.
L’une des propriétés louée par un promoteur d’école serait déjà revendue et Patrice KITEBI avait déjà du Tribunal de Grand Instance de Kinshasa/Matete une Ordonnance de déguerpissement de ladite école et ce, à un mois de la rentrée scolaire alors que les inscriptions y sont en cours ;
Cette deuxième vente de ladite propriété après la première qui était fictive, anarchique et frauduleuse l’est également ; au centre de toutes ces opérations se trouve l’Avocat du FPI, Monsieur Alain ALINGI, qui est le cousin de MACHUKIO MUSIANDA Didier utilisé par Patrice KITEBI KIBOL comme prête nom et l’intéressé (Alain ALINGI) est également cousin du DGA du FPI ;
Le recours à une structure extra-institutionnelle nébuleuse, maffieuse et criminelle où Patrice KITEBI KIBOL n’apparait pas bien tout se fait sous ses ordres ; pour preuve, le Lundi 29 Juillet dernier, il a fait une brève irruption dans la propriété du Professeur LOKOLE abritant l’école dont question ci-dessus alors que celle-ci est supposée avoir été vendue à Monsieur MACHUKIO MUSIANDA Didier depuis le 14 Décembre 2018.

Des hérésies et dilatoires de Patrice KITEBI KIBOL pour distraire l’opinion et couvrir ses infractions ou crimes du peuple Congolais qu’il gère

Alors que le contenu des plaintes du Professeur LOKOLE est claire comme l’eau de la source, Patrice KITEBI KIBOL qui après avoir grâce aux moyens financiers mis dans ses poches et enrichis tous les responsables des institutions judiciaires auprès desquelles le Professeur LOKOLE avait déposé des plaintes se rend compte aujourd’hui que ce contentieux avec l’intéressé est toujours au point de départ d’une part et d’autre part l’étau se resserre de plus en plus autour de lui.

Ainsi, aux abois, il est entrain de déverser sur la place publique des hérésies et/ou conneries parmi lesquelles celles que le souverain primaire Congolais a entendu le vendredi 02 Août dernier dans un communiqué de presse publié dans certains médias. Après lecture dudit communiqué, le Prof LOKOLA a choisi de revenir brièvement sur les points suivants:
la non justification du recours à l’implication du Chef de l’Etat ;
la non justification de l’implication de Patrice KITEBI KIBOL dans le contentieux Professeur LOKOLE-FPI ;
la corruption des anciens dirigeants du FPI par le Professeur LOKOLE ; et
l’insolvabilité du Professeur LOKOLE.

De la non justification du recours à l’implication du Chef de l’Etat

Dans son communiqué de presse précité, Monsieur Patrice KITEBI demande que le Professeur LOKOLE arrête de solliciter l’implication du Chef de l’Etat qui ne serait pas selon lui, concerné par le contentieux relatif à la spoliation de ses propriétés immobilières. Il soutient plutôt que ladite spoliation est motivée par l’insolvabilité du Professeur.

Avant de revenir sur l’argument relatif à l’insolvabilité que nous avons déjà balayé dans l’un des papiers publiés il y a quelques jours, disons ici que cette position montre encore une fois que Patrice KITEBI KIBOL est non seulement mal informé mais également très mal formé.

En effet, le Président de la République, Chef de l’Etat est par-dessus tout le Magistrat Suprême et Garant de la Nation. Que devrait faire le Professeur LOKOLE après avoir constaté que six mois après aucune de ses plaintes introduites dans les instances judiciaires de la place (Cour de Cassation, Tribunal de Commerce de Kinshasa/Matete, Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Matete) n’a pu être fixée et plaidée en raison des faiblesses des responsables desdites institutions connues universellement ?

Que devrait faire le Professeur LOKOLE après avoir vécu et ressenti dans sa chair la récrimination selon laquelle les responsables de la justice RD Congolaise en monnayant le droit et/ou en réfutant d’accomplir les actes de leur charges, sont les plus corrompus du monde ?

De la non justification de Patrice KITEBI dans le contentieux FPI-Professeur LOKOLE

Cette autre affirmation faite dans le communiqué de presse de Patrice KITEBI est d’une extrême gravité et démontre que la République et son peuple sont réellement en danger. En effet, si nous nous référons aux théories scientifiques qui constituent la base de toutes les pratiques des affaires, nous apprenons que le manager d’une entreprise est :
Le leader de toute entreprise et répond et/ou représente celle-ci sur toutes questions la concernant vis-à-vis de l’extérieur (théorie sur le comportement du manager) ;
La porte d’entrée et de sortie de toute entreprise par laquelle passe toutes les correspondances destinées et en provenance de l’entreprise (théorie économique de l’entreprise en cybernétique) ;
L’unité de coordination des décisions au sein de l’entreprise et dont le comportement est subordonné à un certain objectif (théorie économique de la firme basée sur la rationalité) ; et
L’entreprise n’agit pas, ce sont les hommes qui la composent à la tête desquels le manger qui agissent en son nom.

Tenant compte des postulats de toutes ces théories, nous pouvons conclure que l’affirmation de Patrice KITEBI selon laquelle il ne serait nullement impliqué dans les affaires de spoliation des propriétés du Professeur LOKOLE et dans le contentieux y relatif est une preuve irréfutable de sa délinquance managériale.

De la corruption d’anciens dirigeants du FPI par le Professeur LOKOLE

Toujours dans sa logique de verser dans les dilatoires et éviter les questions de fonds touchant aux plaintes du Professeur LOKOLE, Patrice KITEBI justifie ses actes de spoliation des trois propriétés du Professeur LOKOLE par le fait que l’intéressé aurait corrompu son prédécesseur et les membres du Comité de Direction de l’époque.

Sans aucune intention d’accorder une quelconque importance à une telle hérésie, le Professeur LOKOLE plaint son compatriote qui continue à faire preuve d’un déficit intellectuel et d’information incomparable. Quel est ce Congolais qui ne sait pas que depuis l’époque de son Prédécesseur, l’obtention et le déboursement de tout crédit par tout citoyen ordinaire était subordonné au paiement au Comité de Gestion dudit Etablissement Public représentant 10% du financement sollicité et non 30% comme annoncé dans le communiqué de Patrice KITEBI signé par ses prêtes noms, membres de son entreprise criminelle.

Dans la théorie sur la corruption cela s’appelle corruption publique, laquelle se définit comme celle concernant une personne exerçant une fonction et qui est le fait pour cette personne publique de solliciter ou d’accepter directement une promesse ou un avantage de toute nature pour elle-même ou pour un tiers s’il adopte un comportement visé par la loi, en l’occurrence l’octroi du crédit. Et dans le cas d’espèce, tous les emprunteurs n’avaient de choix sauf les politiciens et barrons de l’ancien régime qui n’étaient pas soumis à cette conditionnalité. Patrice KITEBI KIBOL n’a pas l’intelligence nécessaire pour comprendre que dans le cas d’espèce ce qu’il appelle corruption était l’une des conditionnalités imposées aux faibles par les représentants du régime de l’époque qui gérait le FPI.

De concept d’insolvabilité utilisé par Patrice KITEBI KIBOL comme justification de sa décision de spolier les propriétés du Professeur LOKOLE

Le fait que Patrice KITEBI KIBOL se soit décidé de revenir sur ce point que nous avons déjà balayé dans l’une de nos dénonciations antérieures faite la semaine passée montre qu’il est réellement à court d’argument. Ne disant rien de neuf, le Professeur LOKOLE fait constater que sa situation est en inconsistance avec la notion d’insolvabilité utilisée par Patrice KITEBI KIBOL. Et même s’il y avait insolvabilité, le recouvrement de la créance ne devrait pas se faire par Patrice KITEBI via des actes de spoliation de ses propriétés au travers des ventes fictives anarchiques et frauduleuses à lui-même.

De l’inacceptabilité et de la condamnation du traitement barbare réservé par Patrice KITEBI au Professeur LOKOLE

Compte tenu de la responsabilité sociétale de l’Etat et du FPI ainsi que de la nécessité de respecter certaines valeurs morales au sein de la société au delà de la question touchant aux relations entre le FPI et le Professeur LOKOLE en tant que financeur et emprunteur, ce contentieux qui a, à ce jour, fait couler beaucoup d’encre devrait être examiné sous un double angle : la responsabilité sociétale des Pouvoirs Publics et les valeurs morales au sein de la société.

De la non prise par les Pouvoirs Publics et le FPI de leur responsabilité sociétale face aux difficultés rencontrées par les promoteurs des projets.

De la non prise en compte par les Pouvoirs Publics de leurs responsabilités face aux difficultés rencontrées par les promoteurs des projets en général et le Professeur LOKOLE en particulier

Le premier responsable des difficultés rencontrées par les promoteurs des projets en général et le Professeur LOKOLE en particulier dans la mise en œuvre de leurs projets est l’Etat Congolais. Pour ce qui concerne le projet de l’intéressé, celui-ci a été victime d’un environnement d’affaires malsain dont les Pouvoirs Publics Congolais dans leur ensemble sont les premiers responsables en raison de l’insuffisance, des faiblesses et des limites de leurs politiques, stratégies et pratiques locales visant l’instauration d’un climat des affaires performant et incitatif dans le pays. En effet, comment peut-on concevoir que dans un pays comme la RD Congo avec un environnement d’investissement non incitatif caractérisé par des faiblesses institutionnelles extrêmement graves que le projet d’investissement du Professeur LOKOLE, co-financé par le FPI puisse être bouclé sans connaître des difficultés que le DG du FPI Patrice KITEBI avait refusé de reconnaître et choisit d’engager une procédure de recouvrement forcé pendant que le projet était encore en cours de réalisation ?

De la non prise en compte par le FPI de sa responsabilité face aux difficultés rencontrées par le Professeur LOKOLE en particulier dans la mise en œuvre de son projet

Le deuxième responsable des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du projet d’investissement de Prof LOKOLE comme dans ceux d’autres promoteurs des projets qui n’est pas à négliger est le FPI en raison non seulement de l’échec patent de ses leaderships actuel et passé à mener à bien la noble mission lui confiée par le législateur de contribuer à la promotion de l’industrie dans le pays mais également de son incompétence en la matière. La présence dans son portefeuille de près d’un millier des projets en difficultés est un important indicateur non seulement de la morosité du climat d’affaires en RD Congo mais également de ses insuffisances organisationnelles et fonctionnelles à accomplir avec succès ses missions d’accompagnement des porteurs des projets dans le domaine de financement. Tous ces aspects n’ont jamais été pris en compte dans l’appréciation des responsabilités impliquées quant aux difficultés rencontrées par le Professeur LOKOLE dans l’exécution de son projet et le comportement du FPI a été comme si le promoteur endosse toute la responsabilité des difficultés rencontrées alors qu’en réalité, les difficultés rencontrées par le promoteur étaient dues aux politiques, stratégies et pratiques d’accompagnement non orthodoxes utilisées par le FPI.

De la non prise en compte par le FPI des valeurs morales locales dans le traitement réservé au projet du Professeur LOKOLE face aux difficultés rencontrées

Le traitement réservé par le DG du FPI au Professeur LOKOLE suite aux difficultés rencontrées par son projet a choqué plusieurs milliers des RD Congolais compte tenu de ce qu’il représente pour plusieurs compatriotes. Devant totaliser au mois d’Octobre prochain 40 ans de carrière professionnelle dans l’enseignement, il représente un véritable monument pour plusieurs centaines des milliers des compatriotes qui ont bénéficié de ses enseignements parmi lesquels on compte un ancien Président de l’Assemblée Nationale, deux Anciens Premiers Ministres, plusieurs Ministres et Vice-ministres, plusieurs Directeurs Généraux et Directeurs Généraux Adjoints des entreprises Publiques et Privées et, enfin, plusieurs cadres supérieurs des entreprises et administrations publique et privée.

A 65 ans, à la porte de sa retraite, après sa fructueuse vie professionnelle consacrée à la formation de la jeunesse, le déposséder sans aucune raison à vil prix de USD 464.000,00 de ses trois propriétés immobilières, fruit de toute sa carrière professionnelle dont la juste valeur est aujourd’hui de plus de USD 1.500.000,00, faisant actuellement de lui un sans abri et après avoir refusé toutes ses propositions de règlement à l’amiable comme le prévoit le contrat de prêt, est un acte d’immoralité que l’on ne peut rencontrer que dans un pays qui n’a pas de repères moraux comme la RD Congo.

En résumé…

Pour conclure ce papier, le Professeur LOKOLE demande à Monsieur Patrice KITEBI de s’abstenir de l’entrainer vers un débat qui est basé sur l’application de la théorie de la « distraction » car la formation de base de l’intéressé (licence en Economie Rurale) n’ayant aucun rapport avec les fonctions qu’il occupe à la tête du FPI, ne lui permettra jamais de résister pendant longtemps dans un débat devant ce brillant Professeur et spécialiste en sciences managériales formé dans l’une des plus grandes Universités Américaines.

Par conséquent, le Professeur LOKOLE invite son vieil ami à faire amende honorable en choisissant la voie de la raison et non du pourrissement de la situation car le pays est entrain de basculer lentement et surement vers la réinstauration de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance.

Junior Ote Wolo

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Jeux Africains 2019: Amos Mbayo fait voyager des clandestins dans la délégation officielle de la RDC au Maroc

Des athlètes venus de toute l’Afrique participent du 19 au 31 août 2019 à la douxièm…