Home Société Kinshasa: Une manifestation des employés des Indo-Pakistanais dispersée par la Police

Kinshasa: Une manifestation des employés des Indo-Pakistanais dispersée par la Police

3 min read
0
0

Des employés des commerces détenus par les indo-pakistanais ont tenté de manifester ce lundi 04 août à Kinshasa. Leur manifestation a été étouffée dans l’oeuf par la Police Nationale Congolaise.

Les congolais employés par de ressortissants Indiens et Pakistanais réclament depuis février dernier l’amélioration de leurs conditions de travail et sociales. En colère contre la non application du SMIG par leurs employeurs, la sous-traitance et le non respect des horaires de travail, de dizaines d’entre eux ont prévu de prendre d’assaut les commerces situés sur l’avenue du Commerce dans la commune de la Gombe.

A peine ils se regroupaient pour attaquer leurs collègues qui n’ont pas obéit au mot d’ordre de grève, qu’ ils se sont confrontés aux policiers. Selon le report d’Alternance.CD dépêché sur le lieu, un camion anti-émeute les a dispersés.

Bien que retranchés, les manifestants se disent déterminés à poursuivre la grève. « Nous n’allons pas nous laisser faire. Ces Indo-Pakistanais nous traitent comme de sous-hommes dans notre propre pays. Nous avons saisi officiellement le Chef de l’Etat à travers un mémo. Nous avons signé un protocole d’accord qui n’a jamais été respecté. Nous allons nous prendre en charge en paralysant les activités commerciales dans tout Kinshasa »,  a déclaré un employé d’une boutique appartenant à un sujet Pakistanais.

A l’en croire, ce qu’il touche ne lui permettrait même pas de payer son propre transport pour se rendre au travail durant un mois alors que ses collègues Pakistanais toucheraient plus de 500$ par mois. « C’est nous les congolais qui faisons le dur du travail. Eux, ils s’occupent juste de compter l’argent »,  a-t-il ajouté.

Junior Lomanga

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Société

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Infrastructures : La phrase choque de Félix Tshisekedi

Dans son discours sur l’état de la Nation prononcé le vendredi 13 décembre 2019 deva…