Home Politique Sahara Occidental : Félix Tshisekedi choisit le Maroc au détriment du Front Polisario

Sahara Occidental : Félix Tshisekedi choisit le Maroc au détriment du Front Polisario

4 min read
0
0

En inaugurant, samedi 19 décembre dernier, un consulat général à Dakhala, principale ville du territoire disputé entre le Maroc et la République arabe Sahraouie démocratique (RASD), la République Démocratique du Congo a envoyé un message fort sur son implication dans la crise qui oppose le Royaume du Maroc à la région du Sahara Marocain. Farouchement opposé à la balkanisation, le pays de Félix Tshisekedi, qui va présider va présider l’Union africaine en 2021, reconnait officiellement la marocanité de cette entité disputée.

Les opposants marocains peuvent beau crier et accuser le Roi Mohamed VI d’avoir corrompu des dirigeants africains pour accélérer le processus de la reconnaissance de la souveraineté de son pays sur ce territoire. A la différence de ses homologues Sud-africain, président en exercice de l’Union africaine, du Nigéria et de l’Algérie, qui soutiennent les indépendantistes du Front polisario, Félix Tshisekedi soutient la souveraineté pleine et entière du Royaume du Maroc.

« La date de ce jour, le 19 décembre 2020, sera historique et mémorable dans les annales de nos relations. La cérémonie d’ouverture du consulat général de la RDC à Dakhla revêt un caractère politique et diplomatique non négligeable. Il s’agit en effet de la concrétisation de la reconnaissance de la souveraineté pleine et entière du Royaume du Maroc sur la région du Sahara marocain », a déclaré le 19 décembre dernier la Cheffe de la diplomatie congolaise,  Marie Tumba Nzenza, à l’occasion de l’inauguration du consulat général de son pays.

Présent à cette cérémonie, le Ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a loué les rapports que les deux pays ont toujours entretenus. 

Ce lundi 21 décembre, le conseil de sécurité des nations unies examine à huis clos la question du Sahara Occidental, une ancienne colonie espagnole de 266 000 km2, déclarée « territoire non autonome » et disputée entre le Maroc qui occupe 80% de sa superficie  et le Front Polisario.

ALT.

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

« Le vol du peuple était phénoménal »: un kabiliste passe aux aveux

Ancien Vice-ministre des Affaires étrangères sous l’ancien Chef de l’État Jose…