Home Politique Présidentielle de 2023 : Matata Ponyo sera-t-il au rendez-vous ?

Présidentielle de 2023 : Matata Ponyo sera-t-il au rendez-vous ?

9 min read
0
0

Le match de l’élection présidentielle de 2023 en République Démocratique du Congo se prépare maintenant. Alors que l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) et ses alliés de l’Union sacrée de la Nation connaissent déjà l’identité de leur candidat, le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, le suspense reste entier sur les candidats d’autres camps politiques. Les faits et gestes de chaque leader politique sont analysés minutieusement pour y déceler une moindre ambition présidentielle. Alternance.cd vous propose une série d’articles sur les probables adversaires de l’actuel Président de la République. Place dans ce premier numéro, à Matata Ponyo Mapon.

Il y a quelques années, le nom d’Augustin Matata Ponyo rappelait aux congolais entre autres, la baisse considérable de l’incidence de la pauvreté, la diminution non négligeable de la malnutrition aigüe, l’augmentation du pouvoir d’achat ou encore un accroissement impressionnant des taux d’alphabétisation et de scolarisation.

Au fil du temps, ces progrès considérables enregistrés durant les quatre ans et demi du gouvernement Matata Ponyo ont tout petit peu pris un coup de vieux. Mais les esprits éveillés n’oublient pas qu’aucun gouvernement n’a fait mieux que le sien tant au plan social que économique.

D’ailleurs, l’ancien Premier ministre ne rate pas une occasion de rappeler…un peu trop, que notamment le taux d’inflation est arrivé à 1% et celui de la croissance à 8, 5%, faisant de la RDC la 3ème meilleure croissance économique d’Afrique et le pays africain au meilleur taux d’inflation fin 2013 sous son mandat à la tête du gouvernement.

Ces chiffres sont tellement excitants que certains observateurs ont prêté et prêtent encore des ambitions présidentielles pour 2023 à Matata Ponyo. Et, comme on pouvait bien s’y attendre, l’initiateur du cabinet de conseil Congo Challenge a fait l’objet d’accusations de détournement de fonds dans plusieurs dossiers et a été aux prises avec la justice congolaise. Il y a eu tout ce qu’il y a eu et jusqu’à ce jour, l’ancien locataire de la primature crie à qui veut l’entendre qu’il est victime d’un acharnement politique…

Certaines de ces affaires étant derrière lui, notamment celle du prétendu détournement des fonds provenant de la zaïrianisation, et d’autres étant mises en veilleuse, d’aucuns pensent que c’est le temps pour « l’homme à la cravate rouge » et aux « lunettes à fines montures » de dévoiler ses présumées ambitions présidentielles.

En tout cas, dans l’entourage de Matata Ponyo, personne ne réagit lorsqu’on pose la question de savoir si le Sénateur du Maniema sera candidat à la magistrature suprême en 2023. Tous préfèrent attendre, mieux, travailler en coulisses.

Entre temps, la dislocation de la plateforme Lamuka et la dispersion du Front Commun pour le Congo(FCC) ainsi que le bilan pas reluisant du pouvoir de Félix Tshisekedi semblent indiquer qu’il y a besoin urgent d’une autre alternative. L’ancien Premier ministre sera-t-il en mesure d’être cette autre alternative dont le pays a besoin pour sortir du gouffre et prendre son envol ?

A cette question, Didier Mwange, analyste politique, répond sans hésitation par l’affirmative. Il estime que Matata Ponyo a des atouts et de qualités « rares dans le microcosme politique RD Congolais pour battre dans les urnes  n’importe quel candidat en 2023 ».

Seulement, il l’encourage à faire confiance pas seulement à des technocrates, mais aussi à des politiques au cas où il serait intéressé par la course à la succession de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Des équipes robustes déjà à l’œuvre


Signe que la population congolaise porte Matata dans son coeur, sa récente sortie médiatique sur les ondes de Radio Okapi, au cours de laquelle il a notamment prêché un leadership de qualité, fait débat tant dans les milieux urbains que ruraux à travers le pays.

Lire aussi Pour un leadership responsable en RDC : Matata Ponyo lance officiellement LGP Asbl

Par ailleurs, à en croire des sources d’alternance.cd, plusieurs comités de soutien à Matata Ponyo seraient constitués et mis en place à travers toute l’étendue de la République.

Constitués des jeunes faisant partie des mieux formés et expérimentés sur la gestion de la res publica, ces comités de soutien font à ce jour de Matata Ponyo le deuxième politique congolais le mieux entouré, après Léon Kengo Wa Dondo.

Avec cette armée de technocrates formés dans les universités de renom, et en plus issus de 145 territoires que compte la République Démocratique du Congo, si sa candidature se confirme, le peuple congolais aura donc droit à un programme sérieux compte tenu du profil de l’homme de Lumbulumbu.

Pitié donc au(x) candidat (s) qui sera (ont) en face de lui pour un débat contradictoire. Wait and see.

RD44