Home Politique Enjeux politiques : L’UDPS seule au front contre l’opposition

Enjeux politiques : L’UDPS seule au front contre l’opposition

5 min read
0
0

A sept mois des élections prévues en décembre prochain, la tension monte d’un cran dans le microcosme politique congolais. La marche de l’opposition du samedi 21 mai a entraîné l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) dans un bras de fer avec le quartet Moïse Katumbi, Matata Ponyo, Martin Fayulu et Delly Sessanga. Dans ce combat sans merci, le parti présidentiel ne bénéficie pas du soutien public d’aucun de ses alliés de l’Union sacrée de la Nation.

Tel dans une famille unie, plus de quatre cent partis politiques ont mobilisé, il y a un peu plus d’un mois, leurs militants pour la sortie officielle de l’Union sacrée de la Nation, en avril dernier au stade des Martyrs. Ça a suscité l’admiration de tous, qui y ont vu une démonstration de force de la plateforme présidentielle.

Cette force peine à se faire sentir, depuis que l’opposition a sorti du grand jeu, en poussant le pouvoir à la faute lors de sa marche violemment réprimée par la police nationale congolaise.

A la suite des images insoutenables qui ont inondé les réseaux sociaux, ça tire dans tous les sens contre…l’UDPS.

Des défenseurs des droits de l’homme, en commençant par le très équilibriste Jean-Claude Katende de l’ASADHO, aux chancelleries occidentales en passant par les confessions religieuses dont la très proche du peuple CENCO, c’est la désapprobation totale de l’usage disproportionné de la force.

Lire aussi

Réconfortés par les condamnations tous azimuts, Moïse Katumbi, Matata Ponyo, Martin Fayulu et Delly Sessanga ont décidé de maintenir la pression. Sans doute, espèrent-ils pousser le pouvoir, mieux l’UDPS à aller plus loin dans ses fautes.

Curieusement, presque tous les partis alliés à l’UDPS font la sourde oreille, se réservant de faire de communiqués comme ils en ont l’habitude à chaque fois que l’actualité l’exige.

L’UNC, l’AFDC, le MLC et autres observent un silence qui contraste avec leur engagement à se battre pour « offrir » un deuxième mandat au chef de l’État Félix Tshisekedi».

Jean Perou Kabouira

Dans la même catégorie