Home Sports Sports: Ce qu’il faut interdire au ministre François Kabulo

Sports: Ce qu’il faut interdire au ministre François Kabulo

9 min read
0
0

Tribune

Lorsque Tina Salama, la porte-parole du chef de l’Etat, cite le nom de François Kabulo Mwana Kabulo comme nouveau ministre des Sports en République démocratique du Congo (RDC), tout le monde ou presque avait le sentiment que Félix-Antoine Tshisekedi venait de trouver l’homme qu’on attendait à ce poste. Ayant succédé à Serge Khonde, l’un des ministres les plus décriés du gouvernement Sama Lukonde, François Kabulo mwana Kabulo paraît être l’un des ministres dont les actions sont suivies à la loupe.

Ceux qui avaient ce sentiment n’avaient pas tort. Et cela, pour la bonne et simple raison que l’actuel ministre des Sports, journaliste sportif depuis plus de trois décennies, ne ratait aucun de ses prédécesseurs à chaque fois qu’ils posaient des actes non appréciés par les sportifs.

Avec son arrivée à la tête du même ministère, d’aucuns croient que François Kabulo mwana Kabulo va se servir des erreurs de ses prédécesseurs pour faire rayonner le sport congolais.

Plus de deux mois après sa nomination, tous les sportifs congolais ont les yeux et les oreilles tournés vers le stade des Martyrs où s’est installé François Kabulo mwana Kabulo. Certes, le moment de faire le bilan n’est pas encore arrivé, mais comme dans un match de football, on peut juger le choix tactique de chaque équipe après le premier quart d’heure.

Lire aussi

Déjà, quelques sorties ratées sont mises au passif du ministre des Sports. « Une fois ministre des Sports, je me battrai pour faire revenir le coach Florent Ibenge », promettait le journaliste Kabulo mwana Kabulo.

Ministre des Sports depuis plus de deux mois, tout le monde attend les premiers signaux de la part du ministre Kabulo pour ramener l’actuel entraîneur de Al Hilal du Soudan en RDC.

A peine nommé, François Kabulo avait effectué son premier voyage au Caire (Égypte). Après des rencontres avec des autorités de la Confédération africaine de football (CAF), la Cellule de communication de son cabinet va publier un communiqué aux termes duquel elle va annoncer l’homologation du stade des Martyrs par l’instance faîtière du football continental.

Curieusement, lorsque la même CAF publie la liste des stades homologués, personne n’a vu le nom du stade des Martyrs.

Il y a surtout eu l’annonce de « Fatshi Cup », cette compétition qui, selon le cabinet du patron des sports congolais, devrait être financée par la FIFA et la CAF. Là aussi, le démenti est venu de la CAF. En effet, le Secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo Omba, avait, au cours d’une conférence de presse animée à Kinshasa, apporté un démenti.

Quid de la reprise du championnat de la Ligue Nationale de Football (Linafoot). Aussitôt nommé ministre des Sports, François Kabulo mwana Kabulo avait promis de mouiller sa veste, de secouer tout le monde afin d’obtenir la reprise du championnat.

En lieu et place, on a vu les dirigeants des clubs congolais, au sortir d’une réunion avec les dirigeants de la Linafoot et ceux de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), annoncer l’arrêt définitif de la compétition.

Lire également

Dans un pays où tous les indicateurs semblent être au rouge, les stades restent les seuls endroits où les congolais vont faire noyer leurs soucis. C’est aussi le secteur qui peut fédérer la population congolaise en ce moment où l’on note des déchirements sociopolitiques.

Le ministre des Sports, François Kabulo mwana Kabulo a donc intérêt à bien ficeler ses promesses avant de les annoncer.

Car, plus d’un observateur de la scène sportive congolaise croit dur comme fer que l’ancien journaliste, jugé trop critique avec la plupart de ses prédécesseurs, a été nommé par défi comme l’a été un certain Lucien Tshimpumpu sous le régime Mobutu.

Rombaut KASONGO

Dans la même catégorie

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

CNSS: Paiement à domicile des prestations sociales 2 ème trimestre 2024 à de bénéficiaires âgés

Une délégation de la Caisse nationale de sécurité sociale(CNSS) a effectué des descentes s…