Home Provinces Les ennemis du Sankuru frappent encore : Le président de l’Assemblée provinciale visé par une pétition

Les ennemis du Sankuru frappent encore : Le président de l’Assemblée provinciale visé par une pétition

4 min read
0
0

Le cycle d’instabilité se poursuit dans la province du Sankuru. Quelques jours après l’élection du nouveau Gouverneur et alors que ce dernier n’est pas encore investi par le Président de la République, une pétition est initiée contre le président de l’Assemblée provinciale, Benoît Olamba.

De sources dignes de foi renseignent à alternance.cd que c’est le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, Daniel Aselo, qui téléguiderait cette action, au nom de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS).

Après trois ans et demi sans gouvernement provincial, le Sankuru est peut être bien parti pour finir le mandat de Félix Tshisekedi toujours sans un gouvernement provincial.

En effet, alors que l’on espérait que l’élection de Jules Lodi au poste de gouverneur allait permettre à la province natale de Patrice Emery de décoller et d’entamer le processus de sa construction pour son développement, les informations en provenance de Lusambo, chef-lieu de la province, n’incitent pas à l’optimisme.

Des sources locales indiquent que cinq députés provinciaux récemment réhabilités par la Cour Constitutionnelle, sous- traités par le VPM Daniel Aselo, veulent à tout pris obtenir la tête de Benoît Olamba.

« Aidés dans leur aventure par Charles Pongo, qui pour de raisons de tribalisme, ne veut pas voir le gouvernorat et l’Assemblée provinciale être dirigés par deux ressortissants du territoire de Katako-Kombe, ces députés provinciaux sont en ce moment devant le siège de l’Assemblée provinciale pour déposer leur pétition », signale-t-on à votre média en ligne.

En réalité, ajoute une autre source, « ceux qui veulent obtenir le départ de Benoît Olamba travaillent contre la Province. Ces ennemis du Sankuru ont choisi le moment où l’harmonie est de retour entre le gouvernorat et l’Assemblée provinciale pour installer un extrémiste à la tête de l’organe délibérant afin de maintenir le statut quo qui dure depuis l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi ».

C’est dire que ce n’est pas l’ancien gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi qui constituait le problème du Sankuru.

JPK

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Guerre d’agression: Des sujets rwandais se partagent de parcelles dans la zone occupée

L’alerte a été lancée par la société civile de Kibumba, en territoire de Nyirangongo…