Home Politique Kinshasa : Fatshi a besoin d’un bilan, Ngobila lui présente un parti politique

Kinshasa : Fatshi a besoin d’un bilan, Ngobila lui présente un parti politique

7 min read
0
0

C’est la chanson du moment à Kinshasa. Le gouverneur Gentiny Ngobila a « rempli » le stade des Martyrs à l’occasion de la sortie officielle de son parti politique, l’Alliance des Congolais Progressistes (ACP), le 28 mai 2022.

Il affirme soutenir le Chef de l’Etat et dit compter sur son nouveau parti politique pour lui assurer un deuxième mandat. Gros couac : le bilan de sa gestion à la tête de la ville de Kinshasa est mitigé et risque d’avoir un impact négatif sur l’image de Félix Tshisekedi auprès des Kinois en 2023.

C’est la fin de neuf mois d’intenses activités politiques pour Gentiny Ngobila et la quasi totalité de ses collaborateurs. Tous ou presque, y compris des ministres provinciaux, des bourgmestres et même de chefs de quartiers se sont activés pour mettre en place l’ACP. Des moyens financiers et techniques collosaux ont été mis à profit pour mobiliser la population afin d’assister à l’événement qui a paralysé tout Kinshasa le samedi dernier.

Pari gagné car, c’est dans un stade des Martyrs plein que Ngobila a prononcé son tout premier discours en qualité d’Autorité morale d’un parti politique.

« En ce jour mémorable où nous nous décidons de rendre public notre engagement politique au sein de l’Alliance des Congolais Progressistes (ACP), je suis particulièrement heureux de pouvoir m’exprimer devant vous aujourd’hui pour célébrer le lancement officiel de notre parti politique, votre parti politique. Chers camarades, neuf mois se sont écoulés depuis que votre parti ACP existe à travers l’enregistrement officiel de ses statuts. Ces neufs mois qui correspondent nettement au temps nécessaire pour l’enfantement d’un nouveau né ont permis à votre parti ACP tel un fœtus d’emmagasiner un peu de force, de prendre un peu de poids, de peaufiner sa préparation avant la découverte au monde extérieur. Votre parti ACP vient de naître. Tel un nouveau-né se dirigera vers les seins de sa maman lors de son premier contact avec le monde extérieur, votre parti ACP se tourne vers son autre inspirateur, celui qui a virtuellement motivé sa création. Je cite le chef de l’État, son excellence Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à qui je rends un vibrant hommage », a déclaré Gentiny Ngobila.

Il a rappelé qu’à la création de l’Union sacrée, il avait pris « la ferme résolution de soutenir les actions de son excellence Félix Tshisekedi Tshilombo ».

Kinshasa est toujours sale et puant

Entre temps, la ville de Kinshasa demeure sale et puante. En effet, en dépit de tous les slogans initiés dans le cadre du programme Kin-Bopeto du gouvernement provincial, la capitale congolaise peine à se débarrasser des ordures qui jonchent à tout bout de champ.

De la N’sele dans l’Est à Ngaliema dans l’Ouest en passant par Limete, Kasavubu et Bandalungwa, aucune commune n’est à l’abri des odeurs et des immondices.

Le comble, il est devenu dangereux pour les habitants de Kinshasa de circuler après la pluie, presque toutes les avenues se transformant en rivières.

Logiquement, entendre le gouverneur d’une telle ville abandonnée à elle-même prétendre soutenir le Chef de l’État révolte des analystes qui déduisent que Ngobila travaille pour son propre compte.

Aussi, alors qu’il a prétendu de l’ACP « n’est pas un parti d’une ethnie contre une autre ni d’une tribu contre une autre », il n’a trouvé aucun autre congolais à qui confier le poste de Secrétaire Général de son parti politique que son frère du Maï-Ndombe, Charles Mbutamutu.

Révolté, un jeune journaliste a a écrit sur les réseaux sociaux que « la seule chose qui marche à Kinshasa c’est le parti politique de Gentiny Ngobila ».

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

A quelques heures de la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatur…