Home Nation Participant à une conférence de la société civile Africaine : Jean-Pierre Alumba encourage la RDC à développer plus des connaissances sur le changement climatique

Participant à une conférence de la société civile Africaine : Jean-Pierre Alumba encourage la RDC à développer plus des connaissances sur le changement climatique

6 min read
0
0
fardc 1 min

En marge du prochain sommet des Nations Unies sur le changement climatique, Cop 27 prévu en Égypte, les organisations de la société civile Africaine se sont réunies à Addis-Abeba, en Ethiopie, pour préparer un cahier des charges. Seul congolais présent à ces assises, Jean-Pierre Alumba y prend part pour le compte de la Diaspora Africaine pour le Développement.

A l’ouverture des travaux, les experts ont fait remarquer que la majorité des pays d’Afrique se préparent à aller à la COP 27 au Caire avec comme priorité, les fonds verts, autrement dit, le financement par les pays développés pollueurs alors que le financement n’est pas le seul facteur.

Ils ont mis un accent sur le pacte climatique de Glasgow, qui exhorte les pays développés à soutenir le transfert des technologies.

Selon le Directeur exécutif international de la Diaspora Africaine pour le développement, la priorité de son organisation est la justice climatique.

Lire aussi International: Le Lobbyiste Jean-Pierre Alumba explique pourquoi l’Ukraine capitalise l’attention de la Russie et de l’Occident

« Notre organisation a comme priorité, la justice climatique car, nous croyons que les effets du changement climatique sont aussi des majeurs facteurs qui poussent les jeunes africains à quitter leurs territoires; ce qui a créé des réfugiés, des déplacés internes et des migrants économiques », a confié Jean-Pierre Alumba à alternance.cd.

Pour lui et bien d’autres experts présents dans la capitale éthiopienne pour ce sommet qui dure de ce 25 juillet au 26 juillet 2022, la technologie verte est essentielle pour aider à la diversification économique des pays africains.

« La décarbonisation est la nouvelle course à l’espace. Y parvenir est bon pour la planète, mais ceux qui disposent d’une autonomie stratégique technologique dans ce domaine cimenteront également leur pouvoir géopolitique global. Les pays africains ne peuvent pas se permettre d’être pris dans une lutte géopolitique. La technologie verte est essentielle pour aider à la diversification économique des pays africains. Quarante-deux des soixante-trois éléments utilisés par les technologies à faible émission de carbone et autres technologies émergentes se trouvent en Afrique, en majorité en RDC. Il s’agit d’une opportunité stratégique pour les États africains de tirer parti de leurs ressources minérales pour faire avancer leurs objectifs de développement et de transformation et en faire non seulement des consommateurs mais aussi des producteurs de technologies vertes. La RDC, avec le Brésil, sont les leaders dans le cadre de REDD+ ( Réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts) pour la réduction des risques des effets du changement climatique, mais la RDC est un géant dans ce secteur qui s’ignore », a expliqué le Directeur exécutif international de la Diaspora Africaine pour le développement.

De son point de vue, « la République Démocratique du Congo doit aussi développer plus de connaissances sur le changement climatique, ses effets ainsi que ce qui doit être fait pour atténuer ces effets ».

A noter que lors du prochain sommet des Nations Unies sur le changement climatique, les États seront incités à tenir leurs promesses de réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre. L’Égypte, pays hôte de la Cop 27, facilitera les discussions sur l’indemnisation des pays en développement pour les conséquences du réchauffement climatique et permettra aux militants du climat de manifester.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: l’armée et la police organisent de patrouilles mixtes

Depuis 21 mai 2024, la Police nationale congolaise (PNC) et les Forces armées de la Républ…