Home Politique Lisanga Bonganga candidat déclaré à la Présidentielle de 2023 : Lui aussi vraiment!

Lisanga Bonganga candidat déclaré à la Présidentielle de 2023 : Lui aussi vraiment!

9 min read
0
0

La liste des prétendants candidats à la succession de Félix Tshisekedi à la tête de la République Démocratique du Congo s’allonge. Après Matata Ponyo, Martin Fayulu et Jean-Claude Baende, le député national honoraire Jean-Pierre Lisanga Bonganga a annoncé lui aussi officialisé sa décision de briguer la magistrature suprême en 2023. Il l’a fait au cours d’une conférence de presse animée le mardi 8 novembre 2022 au Centre d’étude pour l’action sociale (CEPAS), dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

Dans sa communication, il a rappelé les temps forts de son parcours politique marqué essentiellement par une participation à des dialogues et consultations politiques et un passage éphémère au gouvernement après une expérience ratée à l’Assemblée nationale.

Jean-Pierre Lisanga Bongonganga a rappelé que sous le Parti-Etat, vers les années 1985, il a été « membre influent de la Jeunesse du Mouvement populaire de la révolution »(JMPR) en 1985.Après l’obtention d’un diplôme de Licence à la Faculté de Psychologie et des Sciences de l’éducation en 1990, il a participé activement à la Conférence nationale souveraine (CNS) en qualité de délégué de la société civile de Kinshasa.

La suite de sa carrière sera marquée par une participation à des forums et dialogues de paix, en commençant par les négociations du Palais du peuple entre les Forces politiques du Conclave (FPC) jusqu’au dialogue de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) de 2016 à l’issue duquel il a été nommé ministre des Relations avec le parlement.

Compté Conseiller de la République( député national) du Haut conseil de la République Parlement de transition (HCR-PT), Lisanga Bonganga a participé aussi au dialogue inter congolais de Sun City en Afrique du Sud rn tant que délégué de la composante « opposition politique non armée ».

Lire aussi Immoralité: Lisanga Bonganga et son épouse font scandale en Égypte

Élu député national en 2006 dans la circonscription électorale de Mont-Amba à Kinshasa sur la liste de son parti politique « Convention Chrétienne pour la Démocratie » (CCD), il a été invalidé en cours de mandat.

Quelques années plus tard, il a évolué pendant quelque temps au sein de l’Opposition républicaine de Léon Kengo Wa Dondo sous le label de laquelle il a pris part aux consultations du Palais du peuple de 2013 convoquées par l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange.

Actuellement opposant, il évolue au sein de la plateforme Lamuka et est également cofondateur de la structure dénommée « Forces sociales et politiques de la Nation » mise en place à l’initiative du CALCC de l’église Catholique et du MILAPRO de l’église protestante.

Favorable à la candidature de Joseph Kabila en 2023

Le temps fort de la conférence de presse du leader de CCD a été l’annonce de sa candidature à la succession de l’actuel chef de l’Etat Félix Tshisekedi, qui sera candidat à sa propre succession. « Aujourd’hui, a lancé Jean-Pierre Lisanga Bonganga, je confirme de manière solennelle que je suis candidat à l’élection présidentielle qui doit se tenir en décembre 2023 dans le strict respect du délai constitutionnel ».

Lisanga Bonganga a soutenu qu’en ce qui concerne l’élection présidentielle, « il n’existe aucune disposition constitutionnelle ou légale qui interdit à un ancien président de la République de se porter candidat à la prochaine élection présidentielle ».

Celui qui a été surnommé « KEBANO » a   poursuivi que « dès lors, dans le souci de l’exclusivité, je m’oppose, avec force, à l’exclusion de toute candidature à l’élection présidentielle de toute congolaise qui remplit les conditions prévues par la constitution et les lois de la République, notamment celle relative à la nationalité ».

Lire également Remise des jeeps aux basketteurs: Non retenu sur la liste des bénéficiaires, Lisanga Bonganga inconsolable

En d’autres termes, Jean-Pierre Lisanga Bonganga est favorable à la candidature de l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila à la prochaine élection présidentielle.

S’agissant du dernier message à la Nation du président de la République en rapport avec la situation de la guerre d’agression imposée à la République Démocratique du Congo, il a indiqué qu’« au-delà de l’union et de la solidarité derrière nos forces de défense et de sécurité sollicitée par le chef de l’Etat, la DYSOC considère que le moment est venu, de mettre en œuvre son plan de sortie de crise » dont la primeur a été réservée à Félix Tshisekedi et aux animateurs des institutions du pays ainsi qu’aux principaux acteurs politiques tant de l’opposition que de la majorité.

Qu’à cela ne tienne, il a lancé un appel à  l’unité de toute la classe politique et du peuple congolais et à se ranger derrière les FARDC « pour vaincre l’ennemi qui menace dangereusement » l’existence de la République Démocratique du Congo.

Jean Perou Kabouira

Dans la même catégorie

Présidentielle 2023: FCC, Kabila ou personne?

Investi candidat Président de la République : Voici le discours de Matata Ponyo à la clôture du 1er congrès du « LGD»

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …