Home Sécurité RDC: Ces fuites d’images qui desservent les services de renseignements

RDC: Ces fuites d’images qui desservent les services de renseignements

7 min read
0
0

On ne connaîtra vraisemblablement pas la vérité sur les auteurs des images d’anciens proches du chef de l’État pendant leur détention au Conseil national de sécurité(CNS), au parquet et à la prison centrale de Makala. Les images de François Beya, Vital Kamerhe et actuellement de Fortunat Biselele aux pires moments de leur vie pendant leur détention et/ou audition devraient susciter des interrogations sur la sûreté des services de renseignements et judiciaires de la République démocratique du Congo.

Ils ont tous été des hommes forts et influents de l’entourage de Félix Tshisekedi mais sont tous tombés en disgrâce.

Vital Kamerhe, ancien directeur de cabinet du président de la République, François Beya, ancien conseiller spécial en matière de sécurité et Fortunat Biselele, ex-conseiller privé du chef de l’Etat, sont passés de la gloire à l’humiliation. Accusés respectivement de détournement de plusieurs millions de dollars, de tentative de coup d’Etat ainsi que d’espionnage et atteinte à la sûreté et à la sécurité nationale, ils ont fait un tour à la prison centrale de Makala.

Mais ce qui est choquant, c’est le fait que des images de leur détention ont été diffusées sur les réseaux sociaux alors qu’ils étaient sensés se trouver dans les endroits des plus sûrs du pays et donc, non exposés aux regards de curieux.

Lire aussi Autorisation du survol et d’atterrissage dans l’espace aérien congolais: Dorénavant, il faut «l’avis préalable» de Francois Beya

C’est le cas notamment de François Beya dont la publication des images pendant sa détention au CNS a suscité de questions sur la sécurité et la sûreté même de la plus haute instance sécuritaire du pays.

Des sources bien renseignées indiquent que la fuite des images « Fantômas » au CNS aurait été orchestrée par Fortunat Biselele, son ennemi juré dans l’entourage du chef de l’Etat. Dans quel but? Difficile de le savoir, mais ce dont est certain, c’est que est pris qui croyait prendre les autres

A chacun son tour

En effet, Fortunat Biselele a été détenu à son tour par l’ANR, pendant près d’une semaine, avant d’être remis au procureur près la cour d’appel de Kinshasa-Gombe, vendredi 20 janvier 2023.

Ce dernier l’a rapidement placé sous mandat d’arrêt provisoire avant de l’expédier à la prison centrale de Makala où il a passé sa première nuit.

Lire également Procès 100 jours: Le DG de Safricas, David Blattner échappe à une condamnation

Comme on est habitué depuis quelque temps, les internautes ont obtenu en temps réel de séquences vidéos de l’arrivée au palais de justice de celui qui était jusqu’au début de ce mois de janvier, le plus influent conseiller du chef de l’Etat. Mais ce n’est pas tout car, les réseaux sociaux ont été inondés des vidéos et photos de Fortunat Biselele pendant son passage au bureau du procureur, quelques instants avant son acheminement à la prison centrale de Makala.

Là aussi, la question qui mérite d’être posée est celle de savoir qui l’a filmé et photographié et pour quel motif ?

Quant à Vital Kamerhe, on se souvient des images de ses premiers instants à Makala, où on a pu voir un homme physiquement et moralement abattu, échangeant avec ses codétenus.

Dans l’un et l’autre cas, il faut reconnaître que de telles images ne servent nullement pas les services de renseignements et la justice de la République démocratique du Congo. Après tout, même un condamné à mort a droit à la protection de son image.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: légère baisse des prix des carburants dans la zone ouest

A travers un arrêté signé le 23 mai 2024, le vice-premier ministre ad intérim de l’E…