Home Politique RDC: L’opposante Marie Masemi s’immoralise davantage

RDC: L’opposante Marie Masemi s’immoralise davantage

5 min read
0
0

Contrairement à la croyance populaire africaine selon laquelle avancer en âge équivaut à gagner en dignité et en sagesse, la militante de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé), Marie Masemi, gagne plutôt en imbécillité. La vieille dame de 70 ans, célèbre pour ses coups de gueule contre les dirigeants du pays, a encore frappé. Sauf que cette fois-ci, la militante du parti politique de l’opposant Martin Fayulu a poussé le bouchon trop loin, en tenant des propos incitatifs à la haine.

Beaucoup d’utilisateurs des réseaux sociaux basés à Kinshasa ont suivi au moins une fois une des vidéos de Marie Masemi à travers lesquelles elle s’en prend aux autorités du pays. C’est ce qui lui avait valu une arrestation le 5 août 2022 et sa détention au commissariat provincial de la police, ville de Kinshasa.

Bien qu’accusée d’insultes et propos diffamatoires contre les autorités, elle avait été relâchée. A l’occasion, celle qui avait été soutenue par le leader de son parti politique avait juré de se montrer sage et de militer dans le respect des lois.

Près d’une année plus tard, et alors qu’elle a ajouté une année à son âge, elle ne s’est pas assagi. Au contraire, Marie Masemi a ajouté une bonne dose d’immoralité à son militantisme à telle enseigne qu’elle a dépassé le seuil du tolérable.

Le CSAC interpelé et la justice interpellés

En effet, dans une récente vidéo que ALTERNANCE.CD ne diffusera pas pour de raisons de moralité, elle a tenu des propos tribaux graves contre une communauté. Celle qui s’est faite connaître au public en attaquant sévèrement le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso Nkodia Mpuanga, a ouvertement incité à la haine.

Lire aussi

Arrestation de Marie Masemi: L’âge ne justifie pas l’insolence

Curieusement, ses propos venimeux et incendiaires n’ont pas été condamnés par l’Ecidé. De quoi pousser des analystes à se demander si ce parti politique ne détiendrait pas des informations secrètes sur la santé mentale de Marie Masemi.

Qu’à cela ne tienne, Dura lex sed lex, elle doit répondre de ses propos irresponsables et intolérables à cet âge là.

Aussi, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC) est appelé à interpeler tous les médias numériques qui ont relayé la vidéo précitée.

Junior Lomanga

Dans la même catégorie

Immoralité: Une nouvelle forme de prostitution impliquant des policiers voit le jour à Kinshasa

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…