Home Sécurité Kwango: Il a tué pour «laisser des traces » dans l’armée, la justice le condamne à mort

Kwango: Il a tué pour «laisser des traces » dans l’armée, la justice le condamne à mort

2 min read
0
0

Le caporal Amani du 112 ème bataillon des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) basé à Kenge, dans la province du Kwango, s’est largement trompé et le regrettera pour toujours. Il passera le restant de sa vie en prison après sa condamnation à la peine capitale pour avoir abattu froidement deux de ses compagnons.

Le tribunal militaire de garnison de Kikwit l’a reconnu coupable d’assassinat de deux militaires et de tentative de meurtre de deux civils dont un a succombé des suites de ses blessures lundi dernier.

Ce militaire a tiré à bout portant sur ses deux compagnons, samedi dernier à cause d’une incompréhension au sujet du recouvrement d’une petite somme d’argent au marché de Kenge.

Les balles par lui tirées ont blessé la femme et l’enfant d’une de ses victimes.

Jugé en flagrance, le caporal Amani a reconnu les faits. Sans aucun remord, ce militaire qui a tenté de se suicider pour échapper à la justice, a affirmé avoir commis ce crime pour « laisser des traces et écrire une histoire au sein de l’armée congolaise.»

Désormais qu’il est condamné à mort, il aura le temps de réaliser qu’il n’aura pas marqué l’histoire de l’armée congolaises.

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Encadrement des recettes et dépenses de l’État: Félix Tshisekedi instruit Judith Suminwa de se servir utilement des recommandations de l’IGF

Près d’un mois après la fin des missions d’encadrement dans les entreprises et…