Home Politique Campagne électorale : Dr Denis Mukwege à Beni après Bukavu et Butembo

Campagne électorale : Dr Denis Mukwege à Beni après Bukavu et Butembo

3 min read
0
0

La ville de Beni, chef-lieu du territoire martyr qui porte le même nom, a réservé un accueil princier ce mardi 28 novembre 2023 au Dr Denis Mukwege. Le candidat numéro 15 à l’élection présidentielle du 20 décembre prochain séjourne dans ce coin du pays dans le cadre de sa campagne électorale.

Après Bukavu où il a fait un carton plein et Butembo où il a notamment obtenu le soutien de Mgr Sikuli, le prix Nobel de la paix a mis le cap sur Beni.

Dr Denis Mukwege a tenu un meeting au rond-point Nyamwisi.

Il est arrivé par l’aéroport de Mavivi, situé à 13 km au nord-ouest de la ville où des milliers de ses partisans se sont mobilisés.

Celui qui promet de mettre fin à la guerre, à la faim et aux vices en République démocratique du Congo s’il est élu a abordé notamment la question de l’insécurité dans la partie est du pays.

Lors du lancement de sa campagne électorale à Bukavu, dans le Sud-Kivu, Dr Denis Mukwege a expliqué qu’il a décidé de se lancer dans la course à la magistrature suprême après avoir constaté que le statut d’acteur de la société civile ne suffisait pas pour obtenir justice sur les crimes commis en RDC et la paix.

« Je suis arrivé presque partout dans le monde pour réclamer la justice pour les congolais. J’ai usé de toute mon intelligence pour trouver justice. Mais partout où j’arrivais, on me disait : tu es membre de la société civile, tu n’es pas mieux placé pour réclamer justice. Pour y arriver le Conseil de sécurité dit que c’est tout simplement un plaidoyer que vous devez faire », a-t-il relevé.

Pami Halele

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: De Kulunas d’un quartier populaire préparent une surprise au chef de la police provinciale

Des inciviques psychopathes qui distribuent la mort dans les rues de Kinshasa appelés comm…