Home Politique «Soutenir Tshisekedi pendant la campagne de 2023 ne signifie pas donner un chèque blanc à son entourage des binationaux pour piller le pays »(A-Daniel Shekomba)

«Soutenir Tshisekedi pendant la campagne de 2023 ne signifie pas donner un chèque blanc à son entourage des binationaux pour piller le pays »(A-Daniel Shekomba)

4 min read
0
0

Près de 100 jours après son investiture pour un second mandat, le président Félix Tshisekedi n’a toujours pas mis en place un nouveau gouvernement. La situation socio-économique devient de plus en plus intenable et la misère du peuple a atteint son niveau le plus inquiétant.

Dans ce contexte, même de soutiens du chef de l’État pendant la dernière présidentielle appellent au changement. C’est le cas de l’ancien candidat à la présidentielle de 2018, Alain-Daniel Shekomba, qui estime qu’il ne faut pas garder silence sous prétexte qu’on a été pro Tshisekedi pendant la campagne électorale.

Le deuxième mandat du président Félix Tshisekedi commence sur une mauvaise note. C’est le constat que fait Alain-Daniel Shekomba. Ce chef d’entreprise congolais expatrié affirme que le pays a régressé au cours de 14 derniers mois.

« Entre mon avant-dernier passage en RDC en février 2023 et mon dernier passage en RDC en avril 2024, la situation socio-économique s’est tellement dégagée, que je me pose la question si il y a des acquis à consolider », a-t-il écrit sur son compte X, ancien Twitter.

Alors qu’il avait volontairement battu campagne pour Félix Tshisekedi en soutenant que voter pour un autre candidat reviendrait à donner les clés du pays aux candidats à la solde des puissances étrangères, Alain-Daniel Shekomba accusent de membres de l’entourage du président de la République de détenir d’autres nationalités et de piller la RDC.

« Soutenir Tshisekedi pendant la campagne de 2023 ne signifie pas donner un chèque blanc à son entourage des binationaux pour piller le pays. Nous autres, nous n’avons pas d’extra pays où fuir comme les binationaux quand ça va mal chez nous. Donc, nous devons défendre notre unique pays contre ces mercenaires », a-t-il publié sur X.

L’actualité, marquée notamment par le scandale de surfacturation présumée du marché des forages et des lampadaires semble lui donner raison.

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…