Home Politique RDC: La CENI demande à la MOE CENCO/ECC de se désolidariser des «propos incongrus » du cardinal Ambongo

RDC: La CENI demande à la MOE CENCO/ECC de se désolidariser des «propos incongrus » du cardinal Ambongo

4 min read
0
0

Il y aura bel et bien élections le 20 décembre prochain et il ne faut accorder aucune attention aux rumeurs faisant état d’un report. C’est en substance l’un des enseignements du communiqué publié mardi 28 novembre 2023 par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en réaction à des propos tenus dimanche dernier par l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo.

Devant de jeunes catholiques, le cardinal Fridolin Ambongo a déclaré notamment qu’ «au niveau de la CENI, nous n’avons pas de preuves qu’il y aura des élections le 20 décembre 2023. Et même si elles se tenaient, nous n’avons pas de certitude qu’elles vont se dérouler dans les meilleures conditions de transparence ».

La CENI rappelle qu’en dépit des « innombrables écueils et défis auxquels elle fait face depuis le mise en place de l’actuelle équipe dirigeante en octobre-novembre 2021, avec 28 mois de retard », le calendrier électoral publié en novembre 2022 est scrupuleusement respecté.

La Centrale électorale juge la déclaration du cardinal Fridolin Ambongo Besungu «inopportune, incendiaire et non constructive ».

Elle crie à « un procès d’intension » qui vise à « démobiliser toutes les parties prenantes » au processus électoral ; à « saboter tous les efforts entrepris par la CENI pour tenir les échéances électorales dans les délais constitutionnels » et à « semer la division et la confusion ».

La CENI accuse le numéro un de l’église catholique en République démocratique du Congo de « préparer le lit de la contestation et de jeter à tout prix le discrédit sur le processus électoral ».

Estimant que ces propos sont de nature à remettre en cause la relation de confiance et de respect mutuel en construction entre la CENI et la Mission d’observation électorale conjointe de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) et de l’Eglise du Christ au Congo (ECC), la Centrale électorale invite celle-ci à « se désolidariser publiquement des propos incongrus » tenus par le cardinal.

« La CENI profite de cette occasion pour rassurer l'opinion publique qu'elle ne faillira pas à sa mission, autant que la situation dépend d'elle. Tout est fait, à son niveau, pour que les scrutins combinés se tiennent effectivement le 20 décembre 2023 et il n'y a aucune raison à ce jour d'en douter », assure la Commission électorale nationale indépendante dans son communiqué.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

La corruption de l’élite congolaise : Un véritable cancer !

Tribune de François Ndjeka Wandja Une révolution philosophique s’avère aujourd’hui plus qu…