Home Politique Législatives nationales à Mbuji-Mayi : L’UDPS mal barrée !

Législatives nationales à Mbuji-Mayi : L’UDPS mal barrée !

5 min read
0
0

Les tendances de vote pour les candidats députés nationaux de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), ne sont pas reluisantes à Mbuji-Mayi, chef-lieu du Kasaï oriental. De six candidats alignés sur la liste du parti présidentiel dans son fief naturellement électoral, aucun n’a raflé des voix considérables dans les 878 bureaux de vote répartis dans 193 centres et 121 sites.

Sur les six noms figurant sur la liste UDPS, trois sont des députés de la législature passée (Nadine Mangabu, Jean Maweja et Bruno Kabangu) et trois autres sont de nouvelles figures (David Mukeba Kalengayi, Eva Konji et Godé Kalubi).

Mais contrairement à 2018, les candidats Jean Maweja et Nadine Mangabu qui avaient réalisé beaucoup de voix jusqu’à repêcher Bruno Kabangu et attribuer au parti quatre sièges sur les six que compte Mbuji-Mayi, ne sont cette fois-ci que les ombres d’eux-mêmes.

Vote-sanction ? Très possible. Non sans raison, car au lieu de travailler pour le développement de la ville et de la province du Kasaï oriental, les députés nationaux UDPS ont passé tout leur temps à se diaboliser, s’entredéchirer, déstabiliser les différents gouvernements provinciaux, faisant des desideratas de leurs électeurs le cadet de leur souci.

A voir les tendances qui se dégagent sur les PV des bureaux de vote, l’UDPS semble avoir les difficultés de rééditer les exploits de 2018. Elle risque d’obtenir difficilement un seul siège, ce, grâce à la proportionnelle.

Des candidats favoris

Trois noms reviennent dans le top 5 des candidats favoris quant au résultat individuel réalisé : Maurice Tshikuya Kayembe, José Mpanda Kabangu et Alphonse Ngoyi Kasanji. Ces derniers auraient certainement profité des faiblesses du mauvais casting de l’UDPS qui a repris sur sa liste de ses candidats les trois vomis des habitants de Mbuji-Mayi, qui ont fait sombrer la province à causes des querelles inutiles, pour battre tactiquement leurs campagnes et convaincre les électeurs.

Diabolisation des favoris

Tshikuya, Mpanda et Ngoyi sont farouchement attaqués dans les réseaux sociaux, accusés tantôt d’avoir disposé des machines à voter pour tricher, tantôt d’être les lieutenants de Moïse Katumbi pour qui ils roulent au Kasaï oriental.

A lire les pamphlets circulant sur la toile, il appert clairement qu’ils sortent d’une officine des candidats députés nationaux UDPS en désarroi et aux abois, qui digèrent mal leur défaite éventuelle pourtant bien méritée sur terrain, dans le but affiché de monter la population contre ces trois favoris, particulièrement Tshikuya et Mpanda dont les œuvres sociales importantes réalisées à Mbuji-Mayi, parlent d’eux.

Pour ne pas faire passer cette diabolisation, le très célèbre Dinosaure a, dans un audio en Tshiluba depuis Canada, appelé la population kasaïenne en général et particulièrement les habitants de Mbuji-Mayi à ne pas céder à la manipulation des politiciens en perte de vitesse mais qui ont du mal à accepter leurs défaites aux législatives et s’en prennent méchamment et jalousement aux autres qui l’ont réellement remporté. Triste réalité !

Jean Pérou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …