Home Politique Bussa en 2019 et Bahati en 2024: Chris Mukendi poursuit son nomadisme politique

Bussa en 2019 et Bahati en 2024: Chris Mukendi poursuit son nomadisme politique

4 min read
0
0

Contestant les résultats des élections législatives nationales du 20 décembre 2023 et le score lui attribué par la Commission électorale nationale indépendante ( CENI), le secrétaire national adjoint en charge de la propagande de l’alliance des Forces démocratique du Congo AFDC), Chris Mukendi Kabemba a démissionné de ses fonctions.

Il réédite son acte de 2019 qui l’a vu quitter le Courant des démocrates rénovateurs (Cder), parti politique de Jean-Lucien Bussa après sa désillusion aux législatives nationales.

Cette fois-ci, Chris Mukendi Kabemba accuse l’autorité morale de l’ AFDC -A, Modeste Bahati Lukwebo, de bloquer les candidats lésés qui voudraient aller en contentieux des résultats provisoires des législatives nationales. Il affirme comme la plupart de ces candidats, détenir des procès verbaux qui démontreraient qu’il a eu plus de voix que le candidat proclamé sur la liste de AFDC -A. Ce dernier serait d’après de rumeurs, un membre de la famille Bahati.

"Ce comportement traduit un véritable braquage électoral , constitue un frein à la démocratie et viole intentionnellement les droits et libertés fondamentaux consacrés dans la constitution de la République démocratique du Congo", déplore Chris Mukendi.

Mauvais perdant ?

Le secrétaire national de l’AFDC qualifie d’ « anti démocratique » l’attitude de Bahati Lukwebo et décide de se désengager de toutes ses responsabilité au sein de son parti politique.

Il n’est pas le seul candidat de l’AFDC-A à se plaindre. Médard Kakolongo, un autre candidat malheureux aux législatives nationales, remet en cause le nombre des voix lui attribuées par la CENI. Il se dit lui aussi bloqué par l’autorité morale de leur parti de contester sa non élection.

Du déjà vu, pourrait-on dire du départ de Chris Mukendi. Pour cause, il avait quitté le Courant des démocrates renovateurs (Cder) de Jean-Lucien Bussa dont il était un des fervents lieutenants.

C’était en mars 2019, après publication des résultats provisoires des législatives nationales.

Il était candidat malheureux à Kinshasa Lukunga. Aussitôt son départ du Cder acté, il s’est jeté dans les bras de Modeste Bahati Lukwebo en adhérant à son parti politique.

Cinq ans plus tard, il est encore parti. Pour quelle destination ? On le saura bientôt.

Francis Otshudi

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Kinshasa: l’armée et la police organisent de patrouilles mixtes

Depuis 21 mai 2024, la Police nationale congolaise (PNC) et les Forces armées de la Républ…