Home Politique Après avoir nommé un mort dans le Sankuru, la présidence de la République corrige l’erreur et le remplace par un vivant

Après avoir nommé un mort dans le Sankuru, la présidence de la République corrige l’erreur et le remplace par un vivant

8 min read
0
0
kabila1

Il y a quelques jours, Alternance. CD faisait état d’une personne décédée qui avait été nommée, fin janvier dernier au poste d’Administrateur de Territoire Assistant(ATA) chargé des questions politiques et administratives à Katako-Kombe dans la province du Sankuru. Après avoir pris connaissance de ces informations, les services compétents ont rectifié cette erreur monumentale et remplacé le feu Albert Opango Somo par Otshudi Omangelo.

Selon une source du Ministère de l’Intérieur et Sécurité, c’est depuis le 1er février 2018, soit 48 heures après la publication par votre site de ce scandale indigne d’un Etat qui se veut responsable que,  des instructions auraient été données aux services provinciaux d’intelligence pour enquêter sur ce dossier. Et comme on pouvait bien s’y attendre, il s’est avéré que les faits publiés par Alternance. CD sont vrais et qu’Albert Opango était bel et bien mort depuis février 2017.

Pour pallier à la vacance du poste auquel  il avait été nommé de manière posthume par le Chef de l’Etat Joseph Kabila le 25 janvier dernier, le Parti lumumbiste unifié(Palu) dont il était membre de son vivant,  a proposé un autre nom, celui d’Otshudi Omangelo.

Aux dernières nouvelles, ce dernier a été nommé au poste d’ATA  mais il se trouverait dans une zone non couverte par le réseau téléphonique et n’a donc pas rejoint son lieu de travail. Contacté, une source proche du dossier confirme cette nomination et explique que les deux sont originaires du même secteur, celui des Okolongo dans le territoire de Katako-Kombe.

Relire notre premier article.

Mise en place dans la territoriale: Joseph Kabila nomme un mort dans le Sankuru

Le Chef de l’Etat Joseph Kabila a signé le 25 janvier 2018, une ordonnance portant nomination des Administrateurs de territoires sur toute l’étendue du territoire national. Une longue liste des personnes promues a été lue  sur les antennes de la télévision nationale parmi lesquelles se trouve une personne décédée il y a près d’une année. Il s’agit d’Albert Opango Somo qui a été nommé  au poste d’Administrateur du territoire assistant, chargé des questions politiques et administratives dans le territoire de Katako-Kombe, dans la province du Sankuru.

L’annonce de sa nomination a surpris les membres de sa famille, notamment ses enfants qui affirment avoir cru à sa résurrection, encore qu’il était un fervent chrétien. Il était jusqu’à sa mort intervenue en février 2017,  membre du Parti lumumbiste unifié(Palu) et c’est pour le compte de ce parti que son nom a été proposé au Chef de l’Etat.

Selon des sources internes à la présidence de la République, cette proposition aurait été faite à 2015 à l’époque de l’installation des nouvelles provinces. Autant dire que l’ordonnance qui a été rendue publique la semaine dernière aurait trainé dans les tiroirs durant plus de deux ans.

Contacté, un membre du cabinet du Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité se dit surpris de cette révélation et promet qu’une solution sera apportée pour remplacer cette personne décédée.

Cette erreur rappelle la nomination par l’ancien Premier Ministre Antoine Gizenga, d’une personne invisible au gouvernement de la République, laquelle n’a jamais exercé ses fonctions.

Plus proche de chez nous, on se souvient des sérieuses irrégularités relevées par le Ministre d’Etat au Plan, Modeste  Bahati Lukwebo dans l’ordonnance portant nomination des membres du conseil d’administration et de la Direction générale de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI). Il avait notamment décrié la violation de l’esprit et de la lettre tant de la loi régissant les établissements publics que du décret portant statuts, organisation et fonctionnement de cette structure.

A l’époque, des analystes avaient conclu que le Chef de l’Etat avait été induit en erreur. Après la nomination d’un mort comme ATA dans le territoire de Katako-Kombe, des observateurs estiment que   l’entourage de Joseph Kabila doit prendre l’habitude  d’enquêter sur les personnes qu’ils souhaitent nommer avant de publier les actes de leur nomination.

Jean-Perou Kabuira

Charger plus d'articles connexes
Load More By Alternance
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Candidat du FCC: Et si Joseph Kabila tenait compte du point de vue de la population ?

La question de la succession de Joseph Kabila a finalement été évoquée officiellement par …