Home Politique Législatives nationales: Proposant des idées nouvelles, Félix Momat a déposé sa candidature dans la ville de Lubumbashi

Législatives nationales: Proposant des idées nouvelles, Félix Momat a déposé sa candidature dans la ville de Lubumbashi

5 min read
0
0

Là où les autres s’embrouillent dans des polémiques stériles, ce cadre de l’Eveil de Conscience pour le Travail et le Développement (ECT), membre de la plateforme Action Alternative pour le Bien-être et le Changement (AAB) parle de projets de société. Mardi 7 août 2018, une ambiance inhabituelle a régné dans la ville de Lubumbashi à l’occasion du dépôt de sa candidature au Bureau de réception et de traitement des dossiers de candidats aux législatives nationales. Le Professeur Docteur Félix Momat a ensuite tenu un point de presse au cours duquel il a ému le souci de représenter autrement le Chef-lieu de la province du Haut-Katanga à l’Assemblée nationale.

Durant ses échanges avec les professionnels de médias, il a expliqué les contours et motivations de sa candidature qui, fait suite à son souci de plaider la cause des habitants de la capitale du cuivre à la chambre basse du parlement.

Avec la langue du bois, il a fustigé le manque d’engagement des élus nationaux de cette ville qui, à l’en croire, ne se sont pas impliqués au cours de la dernière législature pour proposer et produire des lois pour leurs électeurs.

Pour lui, le bilan des députés nationaux actuels de Lubumbashi est négatif et, il promet de rectifier le tir si les électeurs lui font confiance.

En clair, il s’engage à représenter autrement sa circonscription électorale et de jouer le rôle d’un véritable élu du peuple.

A la question de savoir pourquoi il a été surnommé « hewa wa Katanga » (vent du Katanga), le Professeur Momat a expliqué qu’il est un nouveau vent qui chasse un vent pollué.

Dans la foulée, un journaliste lui a posé la question de savoir en quoi il se considère comme nouvel homme d’autant plus qu’il est connu à Lubumbashi. Sa réponse: « Je n’ai jamais géré ni exercé une fonction publique ni dans ma province ni à Lubumbashi, ma ville natale, moins encore à Kinshasa. En cela, je suis un nouvel homme ».

Et d’ajouter qu’« un nouvel homme c’est aussi des idées nouvelles, une nouvelle manière de faire. »

Comme pour convaincre ses électeurs de sa détermination, il en a appelé à un débat télévisé avec d’autres candidats députés nationaux de Lubumbashi.

A ce propos, il a expliqué qu’il serait prêt à engager des dépenses importantes. « Je paierai même mon billet de Kinshasa jusqu’ici s’il le faut », a largué Felix Momat.
Ce, avant d’inviter la presse à jouer son rôle de quatrième pouvoir durant ce processus électoral.

RD44

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Reçu par le Vice-ministre Amato Bayubazire : Le CPCD plaide pour l’amélioration de la situation carcérale

Le Vice-ministre de la Justice, Amato Bayubazire Mirindi peut compter sur ses anciens coll…