Home Sécurité Occupation d’une partie de l’Ex-Katanga par l’armée Zambienne: Le Gouvernement congolais se tourne vers la SADC sans écarter l’option militaire

Occupation d’une partie de l’Ex-Katanga par l’armée Zambienne: Le Gouvernement congolais se tourne vers la SADC sans écarter l’option militaire

4 min read
0
0

La République Démocratique du Congo va mal sur le plan sécuritaire. C’est une évidence qui n’appelle à aucun débat car, des troupes étrangères font des incursions de temps en temps sur le sol congolais.

Plus qu’une incursion, de troupes de l’armée loyaliste de la Zambie occupent, depuis de jours, les localités de Kibanga et Kalubamba, situées dans les provinces du Tanganyika et du Haut-Katanga, toutes issues du démembrement de l’ex-province du Katanga. Pour mettre fin à cette invasion, le Gouvernement congolais privilégie l’option diplomatique.

Cette question a été évoquée au cours de la 32eme réunion du Conseil des Ministres dirigée par le Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, vendredi 22 mai 2020 par vidéo conférence.

Exposant sur la situation sécuritaire générale, le Ministre de la Défense Nationale et anciens Combattants a indiqué que la situation est relativement calme et globalement sous contrôle des FARDC, en dehors des cas connus où sévissent de temps en temps des miliciens.
«A la frontière avec la Zambie (KALUBAMBA et KIBANGA) nos troupes demeurent en alerte afin de faire face à la menace au cas où les négociations menées sous l’égide de la SADC n’aboutissaient pas. Il y a lieu de rappeler que la SADC a fini par accepter la mise sur pied d’une commission ad hoc», lit-on dans le compte rendu fait par le Ministre de la Communication et de Médias, David-Jolino Diwampovesa-Makelele Ma-Muzingi.

Mais cette zone n’est pas la seule qui inquiète sur le plan de la sécurité. Le Conseil des ministres annonce que dans l’Espace Grand-Kasaï, il y a des rumeurs de recrutement clandestin des ex-miliciens KAMWINA NSAPU favorisées par des frustrations de certains membres qui estiment n’avoir pas bénéficié des retombées du processus de pacification.
«Il est recommandé d’éteindre rapidement ce foyer de frustration car la situation de cette zone est encore fragile», ordonne le gouvernement.

On signale également l’exécution d’une dizaine de civils à ERINGETI par des ADF. «On note la poursuite des redditions des membres de groupes armés Nyatura et les Maï-Maï MAZEMBE face à la pression des FARDC. Les offensives des FARDC se poursuivent dans l’Ituri contre les miliciens CODECO. En territoire d’IRUMU le processus DDR en cours piétine, les combattants FRPI ne semblent pas totalement pris en charge», a poursuivi le Porte-parole du Gouvernement.

JPK

Charger plus d'articles connexes
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi

Twittosphère: Ils ont réagi au décès de Sindika Dokolo…

La triste nouvelle s’est répandue dans la soirée du jeudi 29 octobre sur les réseaux socia…