Home Politique Environnement : La RDC présente un taux de déforestation évalué à 0,3%

Environnement : La RDC présente un taux de déforestation évalué à 0,3%

4 min read
0
0

A l’occasion de la journée nationale de l’environnement, célébrée ce dimanche 5 décembre, la population congolaise a été encouragée à participer à planter les arbres. Cette participation citoyenne aidera à lutter contre la déforestation et le changement climatique.

Cette année, la journée nationale de l’arbre a pour thème « Maintenir l’équilibre climatique par la plantation d’arbres est une affaire de tous ».

En effet, cette thématique traduit la volonté du gouvernement de consolider la dynamique nationale autour d’un sujet majeur qu’est le changement climatique, l’une des menaces qui pèsent actuellement sur l’humanité, et qui trouve son essence dans la multiplication des activités humaines génératrices de gaz carbonique.

Cette journée est une occasion de rappeler les défis dont l’agriculture itinérante sur brûlis, les coupes de bois énergie, l’exploitation de bois d’œuvre, l’exploitation minière, les feux de brousse incontrôlés, la construction des infrastructures et extension des villes en dehors des normes.

Puissance mondiale environnementale, la RDC dispose à elle seule, de plus de 155 millions d’hectares de forêts, soit 67% de son territoire.

Avec une perte de 466,500 hectares l’an, le pays présente un taux de déforestation évalué à 0,3%.

L’édition 2021 de la journée nationale de l’arbre a coïncidé avec la tenue de la Conférence des Nations unies sur le climat (Cop26), à Glasgow, une rencontre destinée à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Il faut noter que cette journée nationale a été instituée en 1984. Elle vise à contribuer efficacement à la lutte contre les érosions et les glissements de terrains, en vue d’améliorer la qualité de vie, notamment dans les grandes villes, victimes de ces catastrophes naturelles.

Très attaché à la question de la protection de l’environnement et de l’écosystème, le Président de la République, Félix Tshisekedi, avait lancé en 2020, l’initiative dénommée « Jardins scolaires pour 1 milliard d’arbres à planter à l’horizon 2023 ».

Ce programme ambitieux doit permettre la réalisation de l’objectif du challenge de Bonn par la réalisation de plus ou moins un million d’hectares.

A ce jour, des écoles de Kinshasa et de quelques provinces ont déjà été associées à cette initiative qui a vocation à s’étendre sur l’ensemble du pays.
As.