Home Politique Décryptage : Les grands défis de Félix Tshisekedi dans le Grand Kasaï

Décryptage : Les grands défis de Félix Tshisekedi dans le Grand Kasaï

11 min read
0
0

Manque criante d’infrastructures routières et sociales de base, absence d’eau courante et d’électricité, détérioration des hôpitaux et centres de santé, chômage chronique de la jeunesse, instabilité des institutions provinciales ou encore mauvaise gestion du projet Tshilejelu…Le Chef de l’Etat a passé plus deux semaines dans le Grand Kasaï, où les dossiers n’ont pas manqué. Félix Tshisekedi a rencontré les forces vives des provinces du Kasaï Oriental, Kasaï, Lomami, Kasaï-Central et Sankuru, qui lui ont dit presque tout sur ce qu’elles attendaient de lui depuis son arrivée à la tête du pays.

Trois ans après son élection à la magistrature suprême, le Président de la République a effectué sa première tournée dans la région dont il est originaire. Elle valait la peine d’être effectué, la dernière visite présidentielle dans certaines provinces visitées datant de l’époque du Maréchal Mobutu. Félix Tshisekedi a été accueilli avec faste partout où il est passé-les images des foules mobilisées ont beaucoup tourné sur les réseaux sociaux-comme lors d’une campagne électorale.

Au-delà de la symbolique (le premier président ressortissant du Grand Kasaï qui visite pour la première fois ses terres d’origine), cette tournée était particulièrement importante pour se rendre compte de l’état réel dans lequel se trouvent ces provinces.

En marge de l’arrivée de Félix Tshisekedi à Mbuji-Mayi, Lomami, Dibaya, Tshikapa, Kananga, Lodja et Tshumbe, les députés nationaux, sénateurs, mandataires publics, ministres et d’autres notables politiques ont rejoint précipitamment leurs bases respectives.

Officiellement, ils sont allés préparer l’accueil du Chef de l’État mais sur le terrain, la plupart d’entre eux ont intensifié leur propre marketing politique.

Heureusement que Félix Tshisekedi ne s’est pas laissé distraire par les flatteurs et leurs nombreuses affiches. Mais il a écouté les populations locales, celles qui vivent au quotidien les réalités des provinces.

Le premier constat qui s’est dégagé c’est que partout où le Chef de l’Etat est passé, les populations n’ont pas hésité à lui présenter les difficultés auxquelles elles sont confrontées.

Nécessité de relancer la MIBA

Lors de son meeting devant des milliers de personnes à la grande place de Bonzola, dans la commune de Kanshi à Mbuji-Mayi, dans le Kasaï-Oriental, Félix Tshisekedi a promis de relancer la société minière de Bakuanga(MIBA).

Des habitants de cette province estiment que la relance de la MIBA, avec l’appui des belges de la SIBEKA, pourra améliorer sensiblement leurs conditions sociales. Ils ont indiqué que d’autres défis que Fatshi doit relever pour leur donner du sourire sont entre autres, l’électricité, l’eau courante, la modernisation des infrastructures routières et la réhabilitation de l’aéroport de Bipemba.

Dans la province de la Lomami, il s’est avéré que tout est a refaire : routes, hôpitaux, écoles, infrastructures et la construction de l’aéroport de Kabinda.

Dans le Kasaï-Central, le dossier de la poursuite des travaux de construction du barrage de Katende, qui devra donner un coup d’accélérateur au développement de la province a été remis sur la table.

En effet, le Président de la République a promis, le 2 janvier 2022 aux chefs traditionnels et aux forces vives du territoire de Dibaya de poursuivre et de terminer rapidement les travaux de ce barrage. Ce, après s’être rendu compte que les gestionnaires de ce projet n’auraient pas joué franc jeu avec les fonds mis à leur disposition pour les travaux.

Massivement mobilisée à Tshikapa grâce au Gouverneur Pieme, la population du Kasaï a posé au Chef de l’Etat les mêmes problèmes du vécu quotidien. Les intervenants ont plaidé notamment pour que le Chef-lieu soit relié à d’autres territoires et pour l’application du Code minier afin de mettre fin aux désordres qui règnent dans la cité qui était autrefois la capitale de l’exploitation artisanale de diamant en RDC.

Fatshi le Sankurois

Dans la province du Sankuru, Félix Tshisekedi a réitéré son message fait lors de sa rencontre avec le comité de la Ligue Nationale des Anamongo (LINA) que dirige Barthélémy Okito, à la Cité de l’Union Africaine : ses origines Sankuroises.

« Mon arrière grand-mère est de Sankuru, vous êtes aussi mon sang et je suis chez moi. Je suis triste parce que depuis que j’ai débuté ma tournée, je ne vois que des problèmes: les infrastructures, les hôpitaux, les habitations , nous avons pris du recul », s’est plaint Félix Tshisekedi dans son meeting à Lodja.
Il a prêché l’unité des filles et fils du Sankuru.

Dans leurs interventions, deux jeunes gens ont accusé le président de l’Assemblée provinciale du Sankuru, Benoît Olamba auprès du président de la République d’avoir selon eux, été à la manœuvre dans la destitution de l’ex-gouverneur Joseph Stéphane Mukumadi et l’invalidation de six députés provinciaux pour absentéisme.

Toujours à Lodja, la population a manifesté son soutien à l’ex gouverneur dont une partie de la foule a réclamé le retour aux affaires.

A Tshumbe, la population a fait des revendications essentiellement sociales, notamment l’eau, l’électricité, la construction des aéroports dans la province et les emplois pour les jeunes.

Pour changer la donne dans toutes ces provinces, le Chef de l’Etat compte sur le programme de développement à la base de 145 territoires qu’il a initié en octobre dernier.

Pour boucler la boucle de sa tournée, Félix Tshisekedi a honoré la mémoire de son frère de sang, Patrice Emery Lumumba, en installant les animateurs de Lumumba-Ville.

Jean Pérou Kabouira