Home Société ESU: L’IFASIC, une mine d’or pour le Prof Jean Kambayi Bwatshia?

ESU: L’IFASIC, une mine d’or pour le Prof Jean Kambayi Bwatshia?

8 min read
0
0
banderole scoop bon
fardc 1 min

A peine six mois après sa nomination au poste de Recteur de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), le Professeur émérite Jean Kambayi Bwatshia est accusé d’avoir pollué le climat du travail. Ses premiers actes ne reflèteraient pas son discours inaugural, qui avait rassuré tout le monde. Ils ont au contraire créé un malaise tant entre les membres du comité de gestion qu’entre ces derniers et les membres des corps académique et scientifique.

Arrivé à la tête de l’IFASIC après une nomination qui a suscité beaucoup d’interrogations, le Professeur Émérite Richard-Jean Kambayi Bwatshia n’en finit pas de susciter de nombreuses autres interrogations. Les espoirs suscités mar son discours rassurant, notamment sa promesse de corriger toutes les erreurs commises par ses prédécesseurs ont volé en éclats.

Des professeurs qui ont cru à ses promesses tirent la sonnette d’alarme : « les membres du comité de gestion affichent une unité de façade alors qu’en réalité, ils ne parlent pas le même langage ».

Un membre du comité de gestion contacté par alternance.cd a confirmé à demi-mots cette rumeur, sans en dire plus sur les points de divergence.

C’est un autre professeur, ayant un faible pour la vérité, qui a étalé à votre média d’informations en ligne ce que la communauté de l’IFASIC reprocherait à son recteur.

A l’en croire, le climat du travail qui règne au sein de la plus grande institution de formation des journalistes en Afrique Centrale se serait sérieusement détérioré ces derniers mois. La faute, selon ce professeur qui a requis l’anonymat et plusieurs témoignages recueillis sur place, au refus du « Vieux » de décentraliser la gestion.

« Le Recteur a tout centralisé…Tout se conçoit, tout se planifie, tout s’exécute au sein de son cabinet », a révélé un agent administratif.

Un Dircab et une Secrétaire omniprésents

La quasi-totalité des personnes interrogées reprochent au recteur de l’IFASIC d’avoir placé au centre de la gestion et de toutes les manœuvres deux de ses collaborateurs : son directeur de cabinet, un certain Prof Tony et sa secrétaire.

Le premier est cité dans tous les coups. Alors qu’il dirige déjà la Commission de contrôle chargée de vérifier les dossiers du personnel, il est bien parti, d’après nos informations, pour diriger une structure qui va chapeauter les cellules ayant en charge les stages et les pratiques professionnelles. Ce n’est pas tout car, le tout puissant directeur de cabinet du recteur serait bien positionné pour présider un bureau du jury.

Lire aussi Clientélisme, corruption et favoritisme : L’IFASIC se meurt à petits feux (1ère partie)

Quant à la Secrétaire du Recteur, elle devrait faire elle aussi partie des responsables des cellules de stage. Le comble, elle serait nommée Secrétaire du jury alors qu’elle n’est pas membre du corps scientifique.

Face à cette situation, tous les regards sont tournés vers le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Muhindo Nzangi, qui a nommé un comité de gestion jugé hybride à l’IFASIC, avec à sa tête un Professeur émérite qui ne semble pas prêt à collaborer avec les autres.

Lire également ESU: Des inquiétudes à l’IFASIC après la nomination du Prof Kambayi Mbwatshia

Par ailleurs, ceux qui connaissent le Professeur Jean Kambayi Bwatshia ne se disent pas étonnés de le voir dans cette posture. Les plus vieux d’entre eux se souviennent que de l’ISP- Gombe où il fut Secrétaire Général académique, à l’UPN où il fut Secrétaire Général académique en passant par l’INBTP et l’ISC, cet historien n’aurait pas été connu comme coopératif.

Et, ce n’est pas en ce moment où sa fille est Directeur de Cabinet adjoint du Chef de l’État que l’ancien ministre de l’enseignement supérieur et universitaire et de la Recherche Scientifique pourra se « rabaisser ». Malheur donc à l’IFASIC.

Jean Pérou Kabouira