Home Sports Il veut saboter les États généraux des Sports : Amos Mbayo nargue le Président de la République

Il veut saboter les États généraux des Sports : Amos Mbayo nargue le Président de la République

10 min read
0
0
fardc 1 min

C’est l’histoire d’un dirigeant sportif ayant lamentablement échoué dans tout ce qu’il a entrepris, mais qui s’érige diaboliquement en obstacle contre une initiative visant à améliorer ce secteur.

Indétrônable tout puissant conseiller financier de sept ministres des Sports de manière discontinue, président du Comité Olympique Congolais (COC) avant d’occuper le poste de Ministre des Sports et Loisirs, Amos Mbayo Kitenge se révèle être l’un des virus qui affectent les sports en République Démocratique du Congo.

Alors qu’il n’a rien proposé de concret tant durant son passage à la tête de ce ministère que durant son interminable règne à la tête du COC, il s’est activé pour saboter les états généraux des Sports.

D’après ses proches qui se sont confiés à alternance.cd, Amos Mbayo a pris la tête de la fronde contre le dernier format des États généraux des Sports, initiés par le Président de la République, Félix -Antoine Tshisekedi, entièrement financés par le gouvernement de la République et convoqués du 20 au 24 août 2022 par le Ministère des Sports et Loisirs, en vue de réfléchir et trouver les moyens de sortir les sports de la RDC de son marasme actuel.

Incroyance mais c’est très vrai, le Président du COC aurait mis en marche une véritable machine de sabotage, constituée notamment de ses lieutenants prêts à prendre d’assaut les plateaux des télévisions pour réclamer la révision à la hausse du quota accordé aux fédérations sportives et au Comité Olympique Congolais.

Dans sa conception, il juge insignifiantes les 36 places octroyées aux fédérations sur les 120 fixées par le Ministre des Sports après débat au Conseil des Ministres conformément aux instructions du Président de la République et de l’ensemble du gouvernement.

Ayant en tête son bilan catastrophique au Portefeuille des Sports dont son programme fantomatique de 100 jours a été sanctionné par un échec cuisant et des improvisations, les habitués des milieux des sports sont choqués de cette attitude d’Amos Mbayo.

Certains analystes sportifs se disent scandalisés de le voir s’attaquer à l’initiative du Président de la République de réformer le secteur des Sports. Ils sont convaincus qu’il agit de la sorte parce qu’il n’a pas réussi à « aligner ses garçons de course dans le but de se contenter du perdiem alors que les travaux de Kisantu ont besoin des acteurs prêts à rehausser le niveau de la réflexion pour donner une nouvelle âme aux Sports de la République Démocratique du Congo ».

Lire aussi En pleine affaire du programme des 100 jours: De sommes colossales disparaissent silencieusement au Ministère des Sports

Une certaine opinion estime que l’éternel président de la Fédération de Handball du Congo devrait avoir honte étant donné qu’il n’a pris aucune initiative pour réformer les sports alors qu’il en avait les moyens et les capacités entant que président du COC et surtout entant que ministre de tutelle.

« Le président du COC nargue le Président de la République et tout le gouvernement. Il est en train de rater l’occasion de prouver à la face de la Communauté nationale qu’il peut disposer d’une banque des données, des projets novateurs bien documentés et prêts à être mis à la disposition du gouvernement dans le but de bouger les lignes. Tout le monde sait qu’au-delà de ses gesticulations habituelles, l’homme des 100 jours ratés n’a plus rien à offrir à part la routine proposée lors de précédents États généraux avec leurs 350 délégués », affirme un ancien membre de son cabinet.

Il fouiller sur sa gestion

Face à ce comportement rebelle et dangereux, d’aucuns estiment qu’il est temps de fouiner sur la gestion du COC.

A cet effet, il y a lieu de se demander ce que Mbayo a fait de la part réservée à la République Démocratique du Congo des bénéfices des jeux alloué à chaque cycle olympique, aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) pour aider directement les athlètes et entraîneurs des pays dont les besoins financiers sont les plus grands, dans le cadre des programmes de la Solidarité Olympique.

Aussi, quelle est la hauteur des subventions ou des bourses a-t-il pu capter pour les athlètes de la République Démocratique du Congo ?

Plus réalistes et plus objectifs que le président du COC, des dirigeants de certaines structures à vocation sportive ont trouvé la formule adaptée consistant à réunir des sociétaires dans des ateliers, quitte à confectionner des cahiers des charges à mettre à la disposition des participants aux travaux de Kisantu. Un schéma pratique auquel Mbayo, resté amer depuis son départ du gouvernement, refuse d’adhérer.

Heureusement que malgré sa rage motivée par un désir insatiable du gain malhonnête, il ne sera pas plus fort que le gouvernement de la République, qui tient à organiser à la date prévue les états généraux des Sports. Le chien aboie, la caravane passe.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sports

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…