Home Nation Entreprises publiques : Jusqu’où vont rester Alain Atundu et d’autres Kabilistes?

Entreprises publiques : Jusqu’où vont rester Alain Atundu et d’autres Kabilistes?

7 min read
0
0
fardc 1 min

Ils ont survécu à la vague de nominations qui a amené, au lendemain de la rupture de la coalition FCC-CACH, de nouveaux visages à la tête des sociétés commerciales publiques. Ils n’ont pas non plus été inquiétés par la patrouille financière menée par l’Inspection Générale des Finances (IGF), qui a entraîné la destitution et même l’arrestation de certains de leurs collègues.

De mandataires publics à l’instar de l’ambassadeur André-Alain Atundu, Président du Conseil d’Administration de la Société nationale d’électricité (SNEL), sont toujours en fonction plus de cinq ans après leur nomination par l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila.Vont-ils résister à la prochaine vague des nominations ?

L’ancien Porte-parole de la Majorité présidentielle ne s’est jamais publiquement prononcé sur son adhésion ou non à l’Union sacrée de la Nation, plateforme présidentielle. Il a seulement soigné son language à l’égard du Chef de l’État.

Qu’à cela ne tienne, il s’est permis, en mars dernier, de taquiner le gouvernement, en critiquant, dans une tribune, la décision prise en conseil des ministres, de soumettre tous les prétendants aux postes de PCA, DG, DGA à un test de la compétence à organiser par le COPIREP.

«Eu égard au niveau des responsabilités auxquelles sont appelés les prétendants et surtout compte tenu de l’intention et de la finalité de l’opération COPIREP, il y a lieu de noter que généralement et selon une pratique universelle, soit l’on puise parmi les gens d’expérience intuitu personae soit l’on recourt à cet effet à un spécialiste appelé chercheur des têtes», avait-il écrit.

Il avait justifié sa proposition par le besoin «d’éviter tout flottement conjoncturel néfaste qui pourrait aboutir à une perte préjudiciable à cause de l’inévitable période d’essai et erreur ou même détruire l’équilibre de la société. »

Une telle longévité pour quel bilan?

En parlant justement de la période d’essai erreur, force est de constater que plus de cinq ans après leur nomination, le DG Jean-Bosco Kayombo et le PCA Alain Atundu et l’ensemble des membres du Conseil d’Administration de la SNEL SA n’arrivent pas à fournir à la population congolaise l’électricité comme il se doit.

Lire aussi Retranchement contre relégation : La revanche des Tshisekedi sur les Kabila!

La même situation est observée à la Regideso SA où le DG Clément Mubiayi Nkashama, un autre Kabiliste encore en fonction, fait piètre figure. D’autres mandataires nommés par Kabila, à l’instar du très Kabiliste Tshikez Diemu, membre du Conseil d’Administration de l’Ogefrem, sont toujours en poste.

Qu’est-ce qui justifierait alors le maintien de ces mandataires publics aux bilans mitigeux à la tête de ces entreprises publiques ? La réponse se trouverait dans les rumeurs faisant état d’un deal qu’ils auraient conclu avec des membres de l’entourage du Président de la République pour prolonger leur bail, en échange, croit savoir notre source, des avantages financiers et des emplois pour leurs proches.

Ces rumeurs qui sont à prendre avec de pincettes laissent tout de même à penser que André Alain Atundu et consorts seraient trop forts. Reste à savoir s’ils seront encore là jusqu’à la tenue des prochaines élections, sachant qu’en marge de ces échéances électorales, Félix Tshisekedi a besoin de resserrer les rangs de son camp politique, notamment en plaçant dans les entreprises publiques ses fidèles ou ses nouveaux alliés.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Tentative de spoliation de terrains de la RVA à Lubumbashi: Acacia Bandula prend des mesures conservatoires

La ministre d’Etat, ministre des Affaires foncières a donné des instructions claires…