Home Politique Nairobi 3: La cruelle vérité d’ Évariste Ndayishimiye aux congolais

Nairobi 3: La cruelle vérité d’ Évariste Ndayishimiye aux congolais

6 min read
0
0

La troisième phase du processus de Nairobi pour la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo s’est ouverte lundi 28 novembre 2022 au Kenya.

La cérémonie d’ouverture organisée au Safari Park hôtel a connu la participation notamment du président du Burundi et président en exercice des États de l’Afrique de l’Est(EAC), Evariste Ndayishimiye, du président du Kenya, William Ruto, du facilitateur du processus, Uhuru Kenyatta et de Serge Tshibangu, mandataire spécial du président de la République pour le processus de Nairobi.

Il y a eu aussi la présence de l’envoyé spécial des Nations unies pour la région des grands lacs.

Félix Tshisekedi, Paul Kagame et Yuweri Museveni, chef d’Etat respectivement congolais, rwandais et ougandais ont participé en visio conférence.

Dans son discours, le président burundais a interpellé comme jamais par le passé les congolais, dirigeants et dirigés, groupes armés y compris, sur le fait que la solution à leur problème d’insécurité ne viendrait jamais de l’extérieur du pays.

Lire également Crise rwando-congolaise : L’OIF choisit son camp

Le plus honnêtement du monde, Evariste Ndayishimiye a soutenu que tous les partenaires, qui qu’ils soient, impliqués dans la résolution de la crise sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo, chercheraient à en tirer de dividendes.

« Je vais vous donner une anecdote. Imaginez deux enfants qui échouent à se partager une orange. Quand ils échouent, ils appellent quelqu’un d’autre. Mais lui aussi {celui qu’on va appeler} voudrait en prendre une partie. Vous lui demandez de vous partager cette orange. Et vous ne voulez pas qu’il en mange. Ce qu’il va faire, en cherchant à partager, il va presser jusqu’à ce que le jus tombe sur terre et vous allez avoir une orange sans jus », a-t-il déclaré.

Ne faire confiance à personne

Explicitant son anecdote, le chef de l’Etat burundais a fait remarquer que seuls les congolais devraient trouver de solutions aux problèmes congolais.

« C’est pour cela que je voudrais vous conseiller vous-mêmes les congolais, de chercher de solutions d’ensemble pour votre Nation et ne restez derrière personne, parce que si vous le laissez, c’est lui-même qui vous sera une épine dans l’avenir. C’est pour cela que c’est mieux de parler franchement de votre problème et de le résoudre entre vous-mêmes », a martelé Evariste Ndayishimiye.

Lire également Guerre d’agression : Stephen Bwansa encourage Kinshasa à faire sienne la pensée politique de Xi Jiping

Une telle vérité, venant d’un des acteurs clés de la facilitation censée aider le pays à résoudre la crise sécuritaire qui prévaut dans son territoire national depuis de décennies, devrait faire réfléchir tout congolais.

Malheureusement, au stade actuel, rien ne laisse penser à une prise de conscience dans ce sens.

Au contraire, tous les espoirs sont placés sur les processus de Luanda et de Nairobi, la force régionale de l’EAC déployée au Nord-Kivu ou encore les Nations Unies.

Robert Djanya

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Le gouvernorat de Kinshasa au centre d’une bataille entre Turcs et Indo-Pakistanais

A quelques heures de la fermeture des Bureaux de réception et de traitement des candidatur…