Home Politique Trop pressé, le ministre des Transports ai

Trop pressé, le ministre des Transports ai

4 min read
0
0

Il ne veut pas perdre du temps, car il sait qu’il n’en a pas. Devenu ministre ad intérim par le concours des évènements politiques, il veut marquer son passage à la tête du ministère des Transports, voies de communication et désenclavement.

Marc Ekila compte exploiter à fond les failles de son ex titulaire, qui était accusé, à tord ou à raison, d’ingérence dans la gestion des structures sous tutelle de son ministère.

« Il était tout à fait normal qu’il puisse appeler les responsables de ce secteur pour un premier contact, leur présenter les vœux et, en même temps, leur répercuter les messages, les instructions de la hiérarchie par rapport au fonctionnement de notre ministère. Ces instructions, je crois qu’il a été clair et détaillé pour le chef de l’État et le premier ministre, chef du gouvernement », a rapporté William Kazumba, directeur général de l’OGEFREM , porte-parole circonstanciel des établissements et entreprises du secteur des Transports.

A l’en croire, il a été question aussi de l’activation par le nouveau leadership du ministère, de « tous les projets à impact sur la vie socio-économique de la population et l’économie même du pays, tous les projets en souffrance, pour que ça soit normalement concrétisé, que ça soit réalisé dans le meilleur de temps possible ».

Lire aussi Incapables de régler leurs désaccords en hommes civilisés: Le DG de l’OEBK inflige un traitement infantilisant au DGA

Les mandataires publics qui ont pris part à cette réunion sont notamment de l’Office de gestion du fret multimodal (OGEFREM), Société commerciale des transports et des ports (SCTP), Autorité de l’aviation civile (AAC), Régie des voies aériennes (RVA), Régie des voies fluviales(RVF) et la société des Transports au Congo(TRANSCO).

Déterminé à produire du bon résultat en un temps record, le ministre ai des Transports s’est, après avoir présidé la réunion avec les mandataires publics, entretenu avec les directeurs chefs de service de l’administration des Transports, les censeurs et les représentants du ministère dans les entreprises.

Pour rappel, l’ancien ministre des Transports, Chérubin Okende, a remis sa démission au chef de l’Etat, suite au départ de Moïse Katumbi et de son parti politique, Ensemble pour la République, de l’Union sacrée. Le premier ministre, Jean-Michel Sama, a notifié le vice-ministre, Marc Ekila, de son intérim.

Junior Lomanga

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: Constant Mutamba, une consécration largement méritée

Tribune A 36 ans, Constant Mutamba Tungunga a été nommé ministre d’État à la Justice…