Home Politique Guerre d’agression : Lambert Mende a parlé

Guerre d’agression : Lambert Mende a parlé

11 min read
0
0

Le front médiatique dans le cadre de la mobilisation nationale lancée par le chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo contre l’agression rwandaise a atteint une autre étape, ce jeudi 2 mars 2023, avec la communication du député national Lambert Mende Omalanga.

C’est devant la presse nationale que le leader de la Convention des congolais unis (CCU) s’est exprimé, au siège de son parti à Kinshasa. Il s’est déchargé sur ce qu’il considère comme une « offensive très sophistiquée » dont la RDC est victime depuis la guerre d’AFDL jusqu’à celle des terroristes du M23, organisée par le régime rwandais.

Avant d’en découdre avec le dirigeant rwandais Paul Kagame, Lambert Mende a regretté « une vaste distraction » observée au plan intérieur, autour des tensions intestines qui « font le lit de l’agresseur et lui donnent l’occasion de surfer sur l’inclinaison des congolais à s’ écharpe autour des colifichets du pouvoir et des avantages égoïstes au détriment de l’essentiel ».

Il a soutenu que le régime de Kigali est convaincu que le Conseil de sécurité des Nations-Unies est trop occupé par la guerre en Ukraine pour accorder une attention soutenue à son entreprise belliqueuse en RDC.

« Pour autant, a dit Lambert Mende, le choix du président Tshisekedi de ramener à la surface, partout et de manière incessante, la cause primordiale des malheurs qui assaillent notre peuple depuis près de trois décennies mérite d’être soutenu par tous les congolais et les vrais amis du Congo ».

Rien à reprocher à Félix Tshisekedi pour ses voyages

Répondant à des mauvaises langues qui voient d’un mauvais œil les multiples voyages du président de la République à l’étranger alors que le pays est en guerre, l’élu de Lodja dans la province du Sankuru estime que Félix Tshisekedi a frappé là où il fallait.

Lire aussi Guerre d’agression : Christophe Lutundula blâme le secrétaire général de l’EAC

« Pour ma part, a-t-il confié aux journalistes congolais dont un d’alternance.cd, j’estime que le président Félix Tshisekedi a correctement cerné les contours de la situation qui embrase son pays dont nous savons tous qu’ils plongent leurs racines dans certains milieux financiers occidentaux auxquels le régime de Kagame sert de courtier. Le dessein de l’agresseur est de mettre sous coupe réglée les richesses naturelles de la République démocratique du Congo ».

Il ne partage pas le point de vue de ceux qui pensent que le chef de l’État doit se limiter exclusivement à ses attributions de chef suprême des forces armées, au détriment de toute autre activité parce que le pays est en guerre.

Ultra nationaliste, l’ancien porte-parole du gouvernement affirme que le dessein de Kagame est de « mettre sous coupe réglée les richesses naturelles de la RDC » et que ses méthodes s’inscrivent dans le cadre du projet conçu en 1885 à la Conférence de Berlin.

Ce projet, a-t-il rappelé, a vu les parties prenantes décider « cyniquement de considérer ce territoire {congolais} comme un no man’s land, une terre de personnes peuplées de sous-hommes dont ils avaient le droit de se partager les immenses ressources, une colonie internationale ouverte à l’exploitation de tous et régentée par le roi des belges Léopold II.

Celui dont la voix faisait peur aux ennemis de la République démocratique du Congo lorsqu’il était porte-parole du gouvernement a vociféré que « les malheurs causés par l’avidité insatiable du président Kagame et son régime au Congo ne peuvent plus être tolérés ».

Six propositions

Faisant sienne l’exhortation du chef de l’Etat au peuple congolais à s’abstenir de porter de réactions à un niveau d’incandescence qui donnerait lieu à des conflits communautaires, Lambert Mende a formulé six propositions pour faire face à la guerre d’agression.

Lire également Il a chié sur le Rapport Mapping: Patrick de Saint Exupéry, un journaliste français au service de Paul Kagame?

Il s’agit: que le gouvernement soit autorisé par le président de la République, dès la rentrée parlementaire de mars, à lever un impôt substantiel pour l’effort de guerre afin de mobiliser des ressources financières et logistiques supplémentaires au profit de nos ressources(1); que la classe politique s’astreigne pendant le temps des hostilités à une trêve afin de taire les divergences et les élucubrations qui éloignent le pays de la nécessité existentielle de préserver l’intégrité nationale et la concentration du commandant suprême des forces armées sur les voies et moyens de prendre de l’ascendant sur l’ennemi(2); qu’une règlementation martiale encadre désormais le discours politique dans le cadre de la précampagne électorale(3).

« Afin, s’est justifié Lambert Mende, que les questions liées à la défense et à la sécurité ne fassent plus l’objet d’une surenchère politicienne irresponsable ».

Ses trois autres propositions sont les suivantes:
Que les efforts, aux plans interne, régional et international se poursuivent, notamment avec la SADC afin de pallier aux insuffisances opérationnelles constatées avec la force de l’EAC(4); que les médias et réseaux sociaux brisent les soubassements identitaires inconsistants du brigandage du régime de Kagame lorqu’il endosse abusivement le manteaux de porte-parole des prétendus rwandophones du Congo pour justifier ses aventures bellicistes(5) et; que les congolais, quelles que soient leurs communautés, élèvent la voix pour condamner les immixtions grossières du régime rwandais dans leurs problèmes intérieurs.

L’homme au verbe facile a salué au passage les victoires diplomatiques engrangées par la République démocratique du Congo, notamment celles qui a permis la désignation de la RDC comme membre non permanent du conseil de sécurité des Nations Unies.

RD44

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Jean-Claude Baende à Jean-Pierre Bemba: « Je sais Je sais que tu as l’habitude de créer des conflits avec tout le monde »

Entre le député national Jean-Claude Baende et le vice-premier ministre de la Défense nati…