Home Sécurité Guerre d’agression : Christophe Lutundula blâme le secrétaire général de l’EAC

Guerre d’agression : Christophe Lutundula blâme le secrétaire général de l’EAC

6 min read
0
0

Le chef de la diplomatie congolaise, Christophe Lutundula Apala fustige l’attitude du secrétaire général de la Communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC), Peter Mutuku Mathuki, dans la gestion de la crise sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo. Il reproche à ses services notamment d’avoir publié à deux reprises, des communiqués qui ne reflètent pas les débats entre les chefs d’Etat de la région.

Le vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères a exprimé le mécontentement du gouvernement à l’égard du secrétaire général de l’EAC. Au cours d’un briefing organisé lundi 13 février 2023 avec son collègue de la Communication et Médias, Patrick Muyaya, il a révélé que le communiqué final du sommet extraordinaire des chefs d’État de l’EAC du samedi 4 février dernier à Bujumbura n’a pas traduit le point de vue du gouvernement congolais.

« C’est comme ça qu’on s’est retrouvé à Bujumbura samedi 4 février. Nous étions là. On a discuté et je vous épargne les factuels pour passer à l’essentiel. Il y a un communiqué qui est sorti, qui ne reflétait pas le débat en tout cas, qui ne reflétait pas notre point de vue…J’ai fait avec l’autorisation de mes supérieurs hiérarchiques un communiqué, au nom du gouvernement, pour recadrer ce qui a été décidé », a déclaré Christophe Lutundula Apala.

A l’en croire, Peter Mutuku Mathuki avait tenté de flouer le gouvernement de la RDC quelques mois plus tôt lors de la rencontre des chefs d’Etat de l’EAC en marge de la COP27 de Charm el-Cheikh en Égypte.

«…Nous étions là et nous avons fait de remarques. Il nous a été rassuré que la version qui va sortir sera corrigée notamment sur la question du cessez-le-feu. Quelle n’a pas été notre surprise très désagréable de voir que le secrétaire général de l’EAC, monsieur Manthuki en a fait de sa tête! Je suis le ministre des Affaires étrangères. On va lui rapporter, il va lire. Qu’il cesse de faire ça !», a vociféré le chef de la diplomatie congolaise.

Lire aussi Sommet de Bujumbura : « Les participants ont relevé la non-application de la feuille de route du Mini-sommet de Luanda par le M23 » (Lutundula)

Dans la foulée, il a rappelé que pour le gouvernement congolais, il faut créer un environnement propice au dialogue interne et externe avec les groupes armés : un environnement qui permet l’accalmie, la sérénité et le retour de la confiance.
« Pour nous, a-t-il renchéri, la condition du climat de confiance, cessation des hostilités (…), retrait du M23 et de l’armée rwandaise des zones occupées, retour des compatriotes à leurs domiciles…Ça ne sert à rien de donner l’impression de faire de pièces de théâtre. Vous ne pouvez construire une perspective de paix que s’il y a confiance mutuelle et engagement ».

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: OLPA plaide pour l’acquittement du journaliste Blaise Mabala, détenu depuis 152 jours

L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA), ONG de défense et de promotio…