Home Politique Guerre d’agression : Le député national Hilaire Kikobya dubitatif sur la présence de la force régionale de l’EAC

Guerre d’agression : Le député national Hilaire Kikobya dubitatif sur la présence de la force régionale de l’EAC

4 min read
0
0

De passage à Goma dimanche 12 mars 2023, le député national et ancien vice-gouverneur de la province du Sud-Kivu, Hilaire Kasusa Kikobya, a fermement condamné l’agression de la RDC par le Rwanda sous couvert du M23.

L’élu de Shabunda a présenté ses condoléances aux populations victimes de cette guerre injuste et lancé un appel au soutien des FARDC et au commandant suprême Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qui, selon lui, a dénudé petit à petit l’homme fort de Kigali, en lui enlevant tout prétexte de continuer le pillage systématique des richesses de la RDC à travers cette guerre.

« Je compatis avec mes frères qui ont connu beaucoup d’affres de guerre et des déplacements massifs de la population. Chose troublante à l’Est de la République démocratique du Congo. Nous devons accompagner nos FARDC de façon que la paix revienne normalement dans les différentes parties de la RDC », a-t-il indiqué.

En ce qui concerne la présence de la force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) à l’Est de la RDC, l’ex vice-gouverneur du Sud-Kivu, fort de son expérience, a invité la population à la vigilance bien que les protecteurs du dictateur de Kigali s’émancipent au fil du temps.

Il est convaincu que Paul Kagame est à l’oeuvre pour trouver des nouvelles pistes susceptibles de continuer à entretenir la magie de la victimisation.

Lire aussi Guerre d’agression : Lambert Mende a parlé

« Nous devons être très regardants parce que ce sont des accords bien-sûr dans les pays de la sous-région de l’Est d’Afrique mais qu’ils ne nous écartent pas de la logique d’être éveillés pour que nos populations ne soient pas attaquées », a-t-il argumenté.

En partance pour son Shabunda natal dans la province du Sud Kivu pour s’enrôler, Hilaire Kasusa Kikobya a promis de maintenir la pression sur le gouvernant dans les limites de ses prérogatives constitutionnelles au cours de la session de mars comme il en a l’habitude de le faire depuis qu’il siège à l’Assemblée nationale.

Arnold Pamadi

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: La vérité sur l’objet de la mission du coordonnateur national du P-DDRCS à Kampala

C’est le journal Africa News qui a mis fin aux rumeurs répandues sur la toile ce lun…