Home Sécurité La délégation du conseil de sécurité de l’ONU a craché le morceau: « il n’est plus à démontrer non plus que le Rwanda soutient le M23 »

La délégation du conseil de sécurité de l’ONU a craché le morceau: « il n’est plus à démontrer non plus que le Rwanda soutient le M23 »

6 min read
0
0

Ça y est. Les Nations Unies ont enfin emprunté la rhétorique du gouvernement congolais face à la guerre d’agression imposée à la République démocratique du Congo. Au cours d’une conférence de presse tenue dimanche 12 mars à Goma, la délégation du Conseil de sécurité des Nations Unies a dénoncé officiellement et à haute voix le soutien du Rwanda au Mouvement du 23 mars (M23).

Après avoir été interpellés samedi par le chef de l’Etat lors de leur rencontre à Kinshasa, les membres de la délégation onusienne ont rectifié le tir à l’étape du chef-lieu du Nord-Kivu.

En effet, Félix Tshisekedi a souhaité la « bienvenue au Congo, pays agressé » aux membres du Conseil de sécurité de l’ONU, accompagnés de la cheffe de la Monusco, Bintu Keita.

Accompagné du chef de vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala, de son directeur de cabinet, Guylain Nyembo et de quelques conseillers, le président de la République a insisté que l’agression de la RDC par le Rwanda via les terroristes du M23 constitue une violation flagrante du droit international et de la charge de l’Union africaine.

Après la rencontre, la délégation des représentants des 15 pars membres du Conseil de sécurité des Nations Unies a tenu une conférence de presse à Kinshasa.

Lire aussi Agression rwandaise : Emmanuel Macron n’a pas craché le morceau

Le chef de la délégation et représentant de la France, Nicolas de Rivière a interpellé les autorités congolaises en ces termes:

« Je tiens à insister là-dessus, les Nations-Unies ne peuvent pas tout faire, elles ne sont pas en charge de tout, les autorités de la RDC sont également en charge, les Forces armées de la RDC sont chez elles aussi. Donc c’est une responsabilité qui leur incombe ».

Respecter la souveraineté de la RDC

A Goma, le diplomate français s’est montré autant franc envers le régime en place à Kigali.

« La présence du M23 n’est plus à démontrer, elle s’étend et il n’est plus à démontrer non plus que le Rwanda soutient le M23 », a déclaré Nicolas Rivière.

Se voulant le plus précis possible, le représentant permanent de la France aux Nations Unies a défendu la souveraineté de la RDC.

« Il est d’autre part, clairement établi aussi qu’il y a des incursions de l’armée régulière rwandaise dans le Nord-Kivu et que cela aussi est inacceptable. Donc ça fait partie des sujets dont il faut discuter, il faut que ça cesse, la RDC est un pays souverain qui vit dans des frontières reconnues, ses frontières doivent être respectées, son intégrité territoriale aussi. C’est une question dont le Conseil de sécurité est saisi et dont il va continuer de traiter », a-t-il enchaîné.

Lire également Agression de la RDC: Aux Nations Unies, Félix Tshisekedi accuse le Rwanda de défier la communauté internationale

Reste que les déclarations et condamnations verbales de l’agression rwandaise ne suffisent plus.

Face à l’avancée du M23, qui a saboté le dernier cessez-le-feu décrété par le président angolais, Joao Lourenço, d’aucuns pensent que les Nations Unies doivent passer à l’étape supérieure. Le gouvernement congolais doit lui aussi assumer sérieusement ses responsabilités.

Jean Perou Kabouira

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Sécurité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

RDC: le combat de dignité du Dr Denis Mukwege en faveur de la femme congolaise à travers la réparation de la fistule et du prolapsus dans des villages enclavés

Dans les contrées reculées et les villages isolés de la République démocratique du Congo, …