Home Nation Rabouant les politiques de mixage et de brassage: Denis Mukwege préconise l’assainissement des institutions

Rabouant les politiques de mixage et de brassage: Denis Mukwege préconise l’assainissement des institutions

6 min read
0
0

Retenir les erreurs du passé et rompre avec les politiques qui ont prolongé et aggravé la souffrance du peuple congolais, telle est l’appel lancé aux dirigeants congolais par le Dr Denis Mukwege. Dans une déclaration republiée sur le site internet de la Fondation Panzi dont il est PCA, le Prix Nobel de la paix 2018 insiste sur la nécessité d’assainir les institutions de la République démocratique du Congo.

Passant au peigne fin les différents accords de paix conclus depuis Sun City en passant par Lusaka et Kampala, il constate que ces accords « ont systématiquement bradé la justice sur l’autel d’une paix dont les dividendes ne sont jamais parvenues à l’Est du pays .»

Dr Denis Mukwege relève, au contraire, que « ces différents accords politiques visant à mettre fin à la violence ont planté les graines de l’instabilité et de la culture de l’impunité en intégrant des éléments des groupes armés rebelles, congolais et étrangers au sein des forces de sécurité et de défense de la République .»

Tenant compte du fait que les politiques de mixage et de brassage ont souvent été accompagnées de promotions, il dénonce une gratification des criminels en lieu et place de les traduire en justice.

Lire aussi En présence du Roi des Belges : Dr Denis Mukwege réitère son appel à la mise en œuvre d’une stratégie nationale de justice transitionnelle

« Cette situation, explique Dr Denis Mukwege, favorise l’émergence d’un système légitimant la violence et la commission de crimes comme mode d’accès au pouvoir .»

Ce qui « entretient, selon son analyse, une spirale infernale de violences sans fin et hypothèque l’instauration d’une paix durable

Adopter une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle

Prônant une justice transitionnelle, Dr Denis Mukwege regrette la nomination par ordonnance présidentielle, d’un ancien chef rebelle du RCD-Goma, du M23 et de l’ALEC au poste de coordinateur du Programme de désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et stabilisation.

Il soutient que cette nomination constitue une entorse à l’engagement du chef de l’Etat à placer la justice transitionnelle à l’agenda du gouvernement.

Lire également Il a chié sur le Rapport Mapping: Patrick de Saint Exupéry, un journaliste français au service de Paul Kagame?

« Nous plaidons pour l’adoption d’une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle qui priorise des réformes institutionnelles visant à prévenir la non-répétition des atrocités commises sur les populations civiles, notamment par une réforme profonde des secteurs de la sécurité et de la justice », martèle-t-il.

Il fait remarquer que la justice transitionnelle et la réforme des institutions vont de paire, l’une et l’autre visant la mise en place de procédures d’assainissement, qui a pour objectif d’identifier et de mettre à l’écart des institutions publiques des personnes responsables de violations des droits humains et du droit international humanitaire.

JPK

Lire en intégralité la déclaration du Dr Denis Mukwege

https://panzifoundation.org/fr/declaration-du-dr-denis-mukwege-sur-la-necessite-dassainir-les-institutions-de-la-republique/

Load More Related Articles
Load More By Admin
Load More In Nation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Equateur : OLPA s’ inquiète de la convocation de deux journalistes au Parquet de Mbandaka

Kinshasa, le 18 juillet 2024. L’Observatoire de la Liberté de la Presse en Afrique (OLPA),…